VEINANTE Jean, ou VEINANT ou VEIGNANT

Né vers 1815, à Bousse, près de Metz (Mosellle). Armurier ou ouvrier mécanicien à Paris, demeurant 6, rue St Ambroise Popincourt (VIIIe arr. ancien, maintenant XIe), était membre de la Société des Familles. Prévenu d’association illicite, il avait été arrêté en mai 1836 et écroué à La Force. Condamné à dix mois et 1 000 F d’amende au procès des poudres le 10 août 1836, sa peine fut réduite à 6 mois et 500 F d’amende en appel le 23 octobre. Incarcéré à Sainte-Pélagie le 8 novembre 1836, venant de La Force, il fut libéré le 6 février 1837, peine expirée.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38624, notice VEINANTE Jean, ou VEINANT ou VEIGNANT , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Dép. Paris (Seine), registres d’écrou DY/8 10-3197. — Gazette des Tribunaux, août et octobre 1836. — Note de J. Risacher.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément