VELLU

Ouvrier charpentier. En mars-avril 1848, il était membre du bureau de l’Union des travailleurs. Il signa à ce titre le manifeste-profession de foi annonçant que l’Union des travailleurs publierait sa liste de candidats pour les élections législatives. Républicaine et modérée, quoiqu’affiliée au club de Auguste Blanqui*, l’association prit une part très active à ces élections. Candidat de l’Union des travailleurs, de même que le tisseur Jean Gardèche*, Vellu ne recueillit qu’un faible nombre de voix, sauf dans les Ier, VIIe et IIIe arrondissements (anciens), où il obtint respectivement 7 259, 4 454 et 4 071 suffrages.
Il collabora par ailleurs au journal La Révolution de 1848, un quotidien qui parut en mai et juin avec un tirage moyen de 5 000 ex.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38628, notice VELLU , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Le National, 29 avril 1848. — Association de l’Union des travailleurs. Manifeste de l’Union des travailleurs, Paris, Impr. centrale de Napoléon Chaix, sd [1848], in-4°, 3 p. — R. Gossez, « Presse parisienne à destination des ouvriers, 1848-1851 », La Presse ouvrière, bibliothèque de la Révolution de 1848, tome 23, 1966. — Notes de M. Cordillot.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément