VERLY Henri

Né le 27 mai 1824 à Montigny (Moselle). Après un « congé » en Afrique dans les compagnies de discipline du 3e régiment d’artillerie, de juillet 1848 à mai 1849, il demeurait, en 1851, à Saint-Denis (Seine) où il travaillait comme homme de peine, laveur à la rivière, à l’Association des Ouvriers Imprimeurs sur étoffes, depuis le 8 décembre ; il venait d’être renvoyé au bout de six semaines par le fabricant Michelet comme « pauvre ouvrier ». Il fut arrêté en janvier 1852 : une marchande de vins exploitant la prostitution clandestine le dénonça pour être allé, faubourg Saint-Antoine, aux barricades et pour avoir tiré un coup de feu sur une sentinelle. Il fut condamné à la transportation (« Algérie moins »).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38665, notice VERLY Henri , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Min. Guerre, B 1480.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément