VIBROTTE ou WIBROTTE ou WILBROTTE ou WIBRATTE

Il y a là un ou plusieurs personnages difficilement identifiables.
En septembre 1848, Vibrotte, tailleur, rue des Clercs, à Metz, était signalé comme membre du « Cercle républicain ».
En janvier 1850, il existait à Boulay (Moselle) un club de 200 membres présidé par un nommé Wibrotte ou Wilbrotte, tailleur d’habits venu de Metz depuis moins d’un an et qui « fait de la propagande socialiste à outrance » en répandant des écrits contre les riches, contre le clergé et contre le prince-président.
Un Wibratte, de la Moselle, fut condamné, en mars 1852, par la Commission mixte de la Moselle, à l’expulsion du territoire français.
Un Vilbrotte fut déporté en Algérie en 1857 ou plus probablement en 1858 et bientôt gracié.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38705, notice VIBROTTE ou WIBROTTE ou WILBROTTE ou WIBRATTE, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 16 novembre 2017.

SOURCES : Arch. Dép. Moselle, 55 M 7. — Ravold, Les transportés de la Meurthe en 1852, Paris-Nancy, 1873. — H. Contamine, Metz et la Moselle de 1814 à 1870, t. I.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément