VIDAL

Orateur du club Saint-Antoine en 1848. Peu avant le 30 septembre 1848, il y prononça un discours dans lequel il disait notamment : « Il ne peut y avoir société entre le capitaliste et l’ouvrier, car le capitaliste commet un vol [...] Les voleurs sont les propriétaires [...] La spéculation, c’est le vol, donc le spéculateur est voleur : aussi les spéculateurs résistent-ils à l’organisation du travail, de même que Cartouche et Mandrin se seraient réunis contre l’organisation d’une gendarmerie pour réprimer leurs vols... » Vidal fut inculpé d’excitation à la haine et au mépris des citoyens les uns contre les autres, et d’attaques contre le principe de la propriété. La fermeture du club fut également prononcée.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38717, notice VIDAL , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : Arch. Nat., BB 18/1474.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément