VIELBLANC.

Militant républicain, il était en 1833 un des chefs de section dans la Société des Droits de l’homme. Non poursuivi lors du procès intenté collectivement à ces derniers, il fit paraître sous forme de brochure le discours qu’il avait déjà rédigé à l’intention du tribunal.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38735, notice VIELBLANC. , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCE : L’Homme du peuple devant une cour d’Assises. Par le citoyen Vielblanc, Paris, Ad. Rion, 1833, in-8, 21 p. — Notes de R. Skoutelsky.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément