VIEUXCHANGE

$CHAP>Huissier à Dannemarie

La Volksrepublik du 13 octobre 1849 annonçait qu’on pouvait s’abonner à Dannemarie (Haut-Rhin) chez l’huissier Vieuxchange. Voir Georges Schmitt*
Le 16 décembre suivant, dans un « Rapport urgent sur l’état des magistratures amovibles du ressort », le procureur général écrivait : « Dans ce canton de Dannemarie [...] le sr Vieuxchange, ancien instituteur et actuellement huissier dans cette résidence, était aussi un des plus fervents apôtres du parti exalté ; on assure qu’il est membre de la société dite de la Solidarité républicaine ; il fréquente assidûment un café qui sert de lieu de réunion à tous les démagogues de la contrée, et où on se livre aux déclamations les plus violentes et souvent les plus injurieuses contre le gouvernement ; aux dernières élections on l’a vu visiter tous les instituteurs et pérorer dans toutes les réunions électorales dans l’intérêt des candidats socialistes ; il est à Dannemarie le correspondant [...] des journaux La Réforme, Le Rhin et la Volksrepublik. C’est chez lui qu’on s’abonne pour ce dernier journal, et son nom est imprimé sur chaque numéro. J’ai pensé qu’il n’était pas possible de tolérer une pareille conduite de la part d’un officier public et j’ai chargé mon substitut de Belfort de fixer au sr Vieuxchange un délai en dedans duquel il aurait à présenter un successeur. »

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38744, notice VIEUXCHANGE, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 16 janvier 2018.

SOURCE : Arch. Nat., BB 30/376.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément