VOIZON Charles

Nous ne savons rien de lui sinon qu’il a composé en 1847 un chant intitulé Pauvre France :
Apprends enfin à faire la différence
Du prolétaire avec le financier ;
Pour te venger, tu le sais, pauvre France,
N’as-tu pas là le bras de l’ouvrier ?
Le ciel si beau peut se couvrir d’un nuage,
Vengeance alors en pleine obscurité ;
La foudre enfin, au milieu de l’orage,
Saura d’un Dieu nous prouver la bonté.
Les parchemins de l’antique noblesse,
Seront brûlés par son feu meurtrier.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article38900, notice VOIZON Charles, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : La Chanson française. Le Pamphlet du pauvre (1834-1851). Introduction et notes par Pierre Brochon, Éditions sociales, Paris, 1957.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément