FORNER Louis, Michel, Sylvain

Par André Balent

Né le 20 février 1900 à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales), mort le 25 mars 1966 à Rivesaltes ; cheminot ; syndicaliste CGT et militant communiste des Pyérénées-Orientales.

Fils d’un limonadier, Louis Forner après avoir effectué son service militaire au 5e dépôt des Équipages de la flotte, fut employé comme cheminot à la Compagnie des chemins de fer du Midi puis à la SNCF. Dès 1932, il était en poste à la gare internationale de Cerbère (voir Irénée Tolza), en tant qu’homme d’équipe. Plus tard, il travailla au service des litiges de cette gare.

Militant communiste et syndicaliste fort actif, il était en 1932 un des principaux dirigeants de l’importante cellule de Cerbère. Il fut, avant 1939, secrétaire du syndicat CGT des cheminots de la gare de Cerbère (Pyrénées-Orientales). Affecté spécial des chemins de fer lors de la mobilisation en septembre 1939, il fut inscrit sur la liste des « suspects du point de vue national », dressée en novembre 1939.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article3910, notice FORNER Louis, Michel, Sylvain par André Balent, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 16 octobre 2019.

Par André Balent

SOURCES : Arch. Dép. Pyrénées-Orientales. Versement du cabinet du préfet (13 septembre 1951), liasse 64 (Parti communiste en 1932-1933), rapport du préfet des Pyrénées-Orientales au ministre de l’Intérieur (21 juin 1932), rapport du commissaire spécial de Cerbère au préfet des Pyrénées-Orientales (17 juin 1932) ; liasse 169 (dissolution du Parti communiste, liste des « suspects du point de vue national »). — Acte de naissance, Rivesaltes, 27 décembre 1985.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément