FRANCISOUD Eugène

Par Jacques Girault

Né le 9 août 1858 à Bassy (Haute-Savoie), mort à Draguignan (Var) le 25 mars 1941 ; cheminot ; syndicaliste CGT du Var.

Fils aîné d’un cultivateur qui avait six enfants Eugène Francisoud dut quitter l’exploitation familiale à la suite du phylloxéra. Entré à la Compagnie du PLM, il la quitta peu après pour la Compagnie du Sud-France. Après la guerre de 1914-1918, « récent retraité », il devenait en janvier 1919, secrétaire du syndicat CGT des cheminots du Sud-France à Draguignan. Par la suite, il pratiquait l’aviculture dans son exploitation. Sympathisant socialiste, il s’était marié à une Dracénoise en 1889, il eut quatre enfants, dont Antoine Francisoud*, militant communiste mort en 1944 après avoir été torturé par la Gestapo.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article3985, notice FRANCISOUD Eugène par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 18 juin 2022.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 4 M 59.4.4, 1 W 71. — Presse locale. — Renseignements fournis par la famille de l’intéressé et par J.-M. Guillon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément