FRANCK Vincent

Par Pierre Schill

Né le 29 juillet 1914 à Woelfling (Lorraine annexée), mort le 2 juillet 1998 à Sarreguemines (Moselle) ; aiguilleur ; délégué du personnel ; militant du syndicat CFTC des cheminots d’Alsace-Lorraine ; maire de Woelfling (Moselle) de 1945 à 1959.

Fils unique d’un artisan peintre, Vincent Franck commença à travailler au début des années trente chez son père qui était artisan peintre. Il effectua son service militaire en Algérie de 1934 à 1936 et reprit à son retour en métropole un emploi de peintre dans la région de Nice (Alpes-Maritimes).

Au début de la Seconde Guerre mondiale, sa femme fut évacuée en Charente et Vincent Franck se rallia à la 2e DB du général Leclerc, avec laquelle il participa à la libération de Strasbourg (Bas-Rhin). Au lendemain de la guerre, il entra à la SNCF et occupa le poste d’aiguilleur à la gare de Sarreguemines et à la gare de triage de Sarreinsming (Moselle).

Délégué du syndicat CFTC des cheminots d’Alsace-Lorraine, il anima à ce titre les grèves qui jalonnèrent sa carrière aux chemins de fer. Proche du MRP, Vincent Franck fut maire de sa commune natale de 1945 à 1959. Il resta toujours fidèle aux partis centristes et à l’UDF.

Marié à Woelfling avec Marie Schmitt, il était père de deux fils.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article3987, notice FRANCK Vincent par Pierre Schill, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 23 décembre 2008.

Par Pierre Schill

SOURCE : Renseignements fournis par Roland Franck, son fils.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable