GARNIER Auguste [Haute-Marne]

Cheminot ; syndicaliste de Haute-Marne.

Chef de train à la Compagnie de l’Est à Chaumont (Haute-Marne), Auguste Garnier fut, avec son camarade Auguste Quéminet, un élément moteur du syndicalisme chez les employés du chemin de fer de Chaumont.

Membre de la chambre syndicale des ouvriers et employés des chemins de fer français — section de Chaumont — dès sa formation en août 1890, il aida Queminet à organiser en mars 1892 une réunion de propagande pour essayer d’attirer à la section de Chaumont une partie des 650 ouvriers et employés de la gare dont 85 seulement étaient alors syndiqués. Cette réunion, malgré une assistance réduite (à peine 80 auditeurs) eut cependant comme résultat une réorganisation de la section de Chaumont avec la constitution d’un bureau de neuf membres. Cette activité syndicale permit à Garnier d’entrer bientôt au bureau de la Bourse du Travail comme archiviste — voir L. Cartaillier*.

Auguste Garnier s’intéressa aussi au mouvement coopératif. Le 15 juin 1893, il fut désigné comme président de la « Boucherie coopérative des chambres syndicales ouvrières de Chaumont » qui venait de se fonder avec 300 adhérents à la Bourse du Travail.

Voir François Bavoillot et Guérin. Voir aussi Levêque.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article4164, notice GARNIER Auguste [Haute-Marne], version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 11 mars 2009.

SOURCES : Arch. Nat., F7/13 567 et F7/13 607. — Arch. Dép. Haute-Marne, 70 M 15 et 221 M 3.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément