GASSMANN Auguste

Par Pierre Schill

Né le 3 janvier 1923 à Sarraltroff (Moselle) ; employé de la SNCF ; délégué du personnel ; militant du syndicat CFTC des cheminots puis de la CFDT.

Issu d’une famille cheminote dont il était le quatrième des cinq enfants, Auguste Gassmann travailla d’abord à l’usine de chaussures Bata d’Hellocourt (Moselle) de 1937 à 1940, date de son entrée aux chemins de fer. Les chemins de fer d’Alsace-Lorraine étaient alors administrés par la Reichsbahn puisque les trois départements étaient à nouveau annexés à l’Allemagne. Auguste Gassmann débuta comme cantonnier puis passa les examens professionnels lui permettant de devenir sous-chef puis chef de canton. En avril 1942 il fut incorporé dans le Reichsarbeitsdienst (le service du travail allemand) avant d’être incorporé de force en septembre 1942 dans la Wehrmacht, comme de nombreux autres « Malgré-nous ». Dirigé en mai 1943 sur le front russe, il fut blessé en septembre 1944 et hospitalisé près de Berlin (Allemagne). En février 1945 il reprit les combats sur le front ouest.
Il travailla d’abord à Sarrebourg (Moselle) puis à partir de la fin des années cinquante dans différents services dépendant de Strasbourg (Bas-Rhin). Il fut affecté à Metz de 1972 à 1975 et il acheva sa carrière à Strasbourg de 1975 à 1978. En 1958 il était délégué du personnel de la SNCF pour le 8e arrondissement de la région Est, service Voie et Bâtiments. Il représentait le syndicat des cheminots CFTC d’Alsace et de Lorraine et présida le syndicat des cheminots chrétiens de Sarrebourg. En 1964 Auguste Gassmann choisit de quitter la CFTC pour adhérer au nouveau syndicat des cheminots CFDT et présida alors le syndicat CFDT des cheminots de Sarrebourg. De la deuxième moitié des années cinquante à 1972, il fut élu délégué du personnel pour le 8e arrondissement de la région Est (service Voie et Bâtiments), d’abord comme représentant de la CFTC puis comme représentant de la CFDT. Il fut aussi élu pendant la même période au comité mixte. Il abandonna toutes ses responsabilités syndicales lors de son affectation à Metz.
Auguste Gassmann prit sa retraite comme contrôleur de la voie en 1978. Il s’était marié le 1er octobre 1946 à Sarraltroff avec Anne Engel et fut père de trois enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article4196, notice GASSMANN Auguste par Pierre Schill, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 31 janvier 2012.

Par Pierre Schill

SOURCES : Arch. personnelles de Nicolas Fétick : agenda du syndicat des cheminots CFTC d’Alsace-Lorraine, année 1958. — Renseignements communiqués par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément