GAYMARD Gabriel, Louis, Marie

Par Jacques Girault

Né le 1er août 1901 à Saint-Raphaël (Var) ; notamment mécanicien et mineur à la Compagnie des chemins de fer du PLM ; syndicaliste CGT puis FO et militant socialiste SFIO du Var ; conseiller municipal de Saint-Raphaël.

Fils d’un receveur municipal originaire des Alpes-Maritimes qui mourut en 1909, Gabriel Gaymard reçut tous les sacrements catholiques, obtint le Certificat d’études primaires et effectua deux années d’études en cours supérieur.

Habitant Cannes (Alpes-Maritimes) depuis 1913, il débuta en 1917 comme vendeur dans un grand magasin, puis entra comme élève-mécanicien puis mécanicien chez Singer. En 1919, il devint mineur à la Compagnie des chemins de fer du PLM au dépôt de Cannes — La Bocca. Appelé, le 7 avril 1921 au 55e régiment d’artillerie de campagne à Orange (Vaucluse), il fut désigné, sur sa demande, pour suivre un stage au centre régional d’instruction et de rééducation physique d’Antibes. Nommé le 1er décembre 1921 moniteur à Privas (Ardèche), il enseigna l’éducation physique dans les écoles primaires. Libéré le 15 mai 1923, il devait se marier à Coux (Ardèche) six mois plus tard et eut deux enfants.

Réintégré au PLM, Gabriel Gaymard fut successivement nommé dans les dépôts de Cannes — La Bocca, Marseille Saint-Charles, Miramas, Cap Martin — Roquebrune et enfin Saint-Raphaël. Il occupa tour à tour les fonctions d’homme d’équipe, de pointeur-releveur, de facteur mixte, de facteur enregistrant et prit sa retraite, le 31 juillet 1956, comme sous-chef de gare de troisième classe.

Gabriel Gaymard participa à la vie de nombreuses associations de la cité : commune libre de Valescure, syndicat d’initiative (il était premier vice-président en 1978), association syndicale de défense contre les inondations créée en 1933 (il était directeur-adjoint en 1978).

Gabriel Gaymard adhéra à la section des Jeunesses socialistes SFIO de Cannes en 1919. Après le congrès de Tours, en décembre 1920, il fut inscrit d’office dans la section adulte. Après son service militaire, il appartint aux sections socialistes SFIO de Cannes (1923-1926), de Roquebrune (1927-1932) dont il assura le secrétariat de 1929 à 1932 et enfin de Saint-Raphaël à partir de 1932 dont il était le trésorier.

Lors de la scission de 1933, Gabriel Gaymard fut un des douze socialistes qui restèrent au Parti SFIO. Il participa à la reconstitution de la section qui atteignit 110 membres sous le Front populaire. Candidat aux élections municipales complémentaires de Saint-Raphaël en 1938 sur la « liste socialiste d’action locale », le 20 mars, il obtenait 598 voix sur 2 418 inscrits. Candidat sur la « liste populaire d’action locale », au deuxième tour, il réunissait 822 voix.

Mobilisé sur place pendant la guerre, membre du Mouvement de libération nationale, Gaymard était membre du Comité de Libération de la ville.

En août 1944, trésorier de la section socialiste SFIO, Gaymard fut désigné comme membre de la délégation municipale. Il s’occupa surtout des travaux publics. Il devint, dès 1945, secrétaire de la section socialiste et occupa cette responsabilité jusqu’en 1957. Il succéda à Charlot comme correspondant local du Provençal en 1945.

Gabriel Gaymard fut battu sur la liste socialiste présentée aux élections municipales de 1945. Élu conseiller municipal en 1947 et en 1953, il fit partie des commissions des Finances, des Travaux publics, des Sports et des Fêtes locales. Il fut à nouveau battu aux élections municipales de 1959. Il était membre de la commission fédérale des conflits du Parti SFIO élu au congrès de Toulon, le 26 juin 1955.

Gabriel Gaymard avait rejoint le syndicat CGT-FO en 1947. Lors de la crise dans la section socialiste à partir de 1956, il resta à la SFIO contrairement à Charlot.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article4251, notice GAYMARD Gabriel, Louis, Marie par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 16 octobre 2019.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 2 M 7.35.3 ; 18 M 13. — Arch. Com. Saint-Raphaël. — Arch. Charlot (CRHMSS). — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément