GIRARD Thomas

Par Claude Pennetier

Né le 19 avril 1852 à Plaimpied-Givaudins (Cher), mort en août 1937 à Draveil (Seine-et-Oise, Essonne) ; cheminot ; militant socialiste puis communiste.

Pendant la guerre de 1870, Thomas Girard fut blessé et fait prisonnier. Il s’évada de Prusse, vint rejoindre l’armée de la Loire où il fut de nouveau blessé. Ses activités militantes débutèrent en 1878, au Comité républicain de Bourges. Il travailla aux Établissements militaires puis comme chef de chantier aux chemins de fer où il mena le combat lors d’une grève en 1884. Girard vint à Paris en 1893 et milita dans des groupes socialistes. Il travaillait à la ville de Paris et fut nommé secrétaire de la section des travailleurs municipaux à l’usine élévatoire de Colombes.

Mis à la retraite en 1912, il revint à Bourges, milita à la SFIO puis, après le congrès de Tours, au Parti communiste. Girard, gérant de l’Émancipateur en 1929, fut arrêté et inculpé pour propagande antimilitariste. Le tribunal condamna le vieillard « alerte et très lucide » à six mois de prison avec sursis (Arch. Nat., F7/12757). Le Parti communiste le présenta aux élections sénatoriales du 20 octobre 1929. Girard mourut chez ses enfants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article4385, notice GIRARD Thomas par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 11 août 2009.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat., F7/12757, rapport du 5 juin 1929. — L’Émancipateur et notamment le n° du 23 juin 1929.

Version imprimable Signaler un complément