GIRAUD Émile, Antonin

Par Michèle Rault, Nathalie Viet-Depaule

Né le 31 décembre 1890 à Sardent (Creuse), mort le 10 avril 1966 à Dornes (Nièvre) ; maçon, cheminot conducteur-électricien ; militant communiste ; conseiller municipal d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) de 1925 à 1935.

Né d’un père maçon et d’une mère couturière, Émile Giraud se maria dans sa ville natale, le 16 février 1911, avec Élise Parcéjoux. Il était alors maçon. Après la Première Guerre mondiale, il entra à la Compagnie du Paris-Orléans en qualité de conducteur-électricien et vint s’installer avec sa femme et ses deux filles à Ivry-sur-Seine en plein quartier cheminot.

Militant communiste dès décembre 1920, il fut candidat aux élections municipales de 1925 sur la liste de Georges Marrane*. Élu le 10 mai dans la première section en 8e position sur 30, il conserva son siège le 12 mai 1929 en 4e position lorsque le sectionnement de la commune disparut. Membre de la cellule 470 qui regroupait les cheminots parisiens du réseau PO, Giraud était responsable avec Guignois du Bulletin des cheminots communistes de Paris-PO en 1927.

Il fut responsable des comités du BOP et participa aux Commissions de l’Instruction, de l’Apprentissage et de la Bibliothèque. Sa participation aux séances du conseil fut très irrégulière.

Il ne se représenta pas aux élections de 1935 et quitta Ivry après 1936. Des témoignages s’accordent pour dire qu’il aurait eu des sympathies pour le Parti populaire français. Sa fille Georgette avait, d’ailleurs, épousé en 1933 Henri Barbé, maire adjoint de Saint-Denis, devenu doriotiste.

Émile Giraud mourut à Dornes (Nièvre) alors qu’il habitait à Paris, dans le XIIIe arrondissement.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article4393, notice GIRAUD Émile, Antonin par Michèle Rault, Nathalie Viet-Depaule, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 6 juillet 2015.

Par Michèle Rault, Nathalie Viet-Depaule

SOURCES : Arch. Nat., F7/13689, rapp. des 13 juin et 14 octobre 1927. — Arch. Dép. Seine, DM3 ; versement 10451/76/1 ; listes électorales et nominatives. — État civil de Sardent, de Dornes et de Paris XIIIe arr. — Arch. Com. Ivry-sur-Seine. — Jean-Paul Brunet, Saint-Denis la ville rouge 1890-1939, Hachette, 1980. — Renseignements recueillis par Jean Maitron et Claude Pennetier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément