GOUHIER Roger, Eugène, Auguste

Par Nadia Ténine-Michel

Né le 26 janvier 1928 à Vitrai-sous-l’Aigle (Orne), mort le 16 mars 1995 à Paris (XIIe arr.) ; mécanographe à la SNCF ; militant communiste de la Seine puis de Seine-Saint-Denis ; maire de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) de 1971 à 1995, député (1967-1968, 1973-1981, 1988-1993), conseiller régional d’Ile-de-France.

Assemblée nationale, Notices et portraits

Son père, ouvrier ébéniste, travailla dans les services municipaux à Laigle (Orne) et fut proche du parti radical. Sa mère était sans profession. Titulaire du brevet élémentaire, Roger Gouhier travailla d’abord à Rugles (Eure) aux Tréfileries et laminoirs du Havre, puis entra à la SNCF au Service exploitation de la région Ouest et ensuite à Paris comme mécanographe au contrôle des recettes marchandises. Membre de la CGT à partir de juillet 1945, il fut un militant actif du syndicat des cheminots en Normandie puis à Paris-Est, et suivit une école de formation syndicale de la Fédération des cheminots. En 1958, il devint secrétaire général du syndicat des services centraux de la SNCF.

Il adhéra au PCF en 1955, à la section des Batignolles et suivit les cours de l’école centrale d’un mois. Domicilié à Noisy-le-sec (Seine, Seine-Saint-Denis), il devint secrétaire permanent de la section communiste de la ville en 1961 et il siégea à la commission fédérale de contrôle financier de la fédération PCF de la Seine-Nord-Est [Seine-Saint-Denis] de 1962 à 1968. Élu conseiller municipal de Noisy-le-Sec en 1959, maire adjoint en 1962, premier adjoint en 1965, et enfin maire à partir de 1971, il le resta jusqu’à sa mort.

Il fut élu député de la cinquième circonscription de Seine-Saint-Denis en avril 1967 mais perdit son siège en 1968. Réélu député en 1973 et 1978, il fut distancé en 1981 et 1988 par la socialiste Véronique Néiertz en faveur de laquelle il se désista. Mais l’élection du suppléant de cette dernière, devenue ministre, fut annulée et Roger Gouhier fut élu député de la neuvième circonscription de Seine-Saint-Denis en décembre 1988 après avoir devancé au premier tour Claude Fuzier qui se retira au second tour. Il ne se représenta pas en 1993 et son remplaçant PCF, Jean-Louis Mons, fut battu par Véronique Neiertz.

De 1974 à 1976, Roger Gouhier fut administrateur de l’établissement public Télédiffusion de France et, en 1978, membre du Conseil supérieur de l’électricité et du gaz. Il fut aussi conseiller régional d’Ile-de-France en 1978. Il occupa des responsabilités au cabinet de Charles Fiterman, ministre des Transports au sein du gouvernement de Pierre Mauroy* en 1981.

Roger Gouhier fut élevé au grade de chevalier de la Légion d’honneur.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article4497, notice GOUHIER Roger, Eugène, Auguste par Nadia Ténine-Michel, version mise en ligne le 12 avril 2010, dernière modification le 26 décembre 2018.

Par Nadia Ténine-Michel

Assemblée nationale, Notices et portraits

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Saint-Denis, 16W25.— Arch. comité national du PCF. — Arch. Maitron. — La Tribune des cheminots. — Bulletin municipal de Noisy-le-Sec, n° 77, 164. — Voix de l’Est, 1983, 1989. — Le Monde, décembre 1988. — Notes de Jean-Pierre Bonnet, Paul Boulland et Pierre Vincent. — Jacques Marsaud, Passion commune. Secrétaire de mairie en banlieue rouge, Les Éditions de l’Atelier, 2018. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément