GRANADOS Eugène

Né le 25 septembre 1849 à Nantes (Loire-Inférieure, Loire-Atlantique), mort le 19 février 1873 à Roscanvel (Finistère) ; cheminot à Ivry (Seine, Val-de-Marne) ; communard, mort en détention.

Né de parents espagnols ; il demeurait à Paris, 6, rue du Fer-à-Moulin (Ve arr.) ; célibataire ; journalier. Engagé volontaire en septembre 1870, pour la durée de la guerre, il fut libéré le 21 février 1871. Quelques jours plus tard, il entra comme chef d’équipe au chemin de fer d’Orléans, à la gare d’Ivry. Le 1er mai, il s’enrôla dans le 2e bataillon des Turcos de la Commune ; il fut arrêté dans la nuit du 21 au 22 mai.
Le 3e conseil de guerre le condamna, le 19 juillet 1872, à la déportation simple. Il avait été incarcéré dans le fort de Quélern à Roscanvel (Finistère). Il y mourut le 19 février 1872.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article4531, notice GRANADOS Eugène, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 8 août 2019.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/787. — Arch. Mun. Roscanvel (Finistère), registre de décès. — Notes de G.-M. Thomas et de L. Bretonnière.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément