GREGET Georges, Émile

Par Marie-Louise Goergen

Né le 12 avril 1893 à Montreux-Château (Territoire-de-Belfort), mort le 21 mai 1965 à Langon (Loir-et-Cher) ; manœuvre ; syndicaliste CGT de Pantin (Seine, Seine-Saint-Denis) et militant communiste.

Fils d’un employé de chemin de fer, Georges Greget, doté d’une instruction primaire, fut manoeuvre aux ateliers de l’Ourcq à partir de novembre 1918. Militant communiste de Pantin, il fut élu, en 1928, secrétaire adjoint du syndicat unitaire des cheminots de Pantin (voir Léon Hubin). Artisan de l’unité syndicale en 1935, il fut secrétaire général du syndicat CGT des cheminots de Pantin (réseau de l’Est), créé le 29 avril 1936 et dissous le 21 novembre 1939. Il groupait à cette dernière date mille quatre cents adhérents. Georges Greget habitait avenue du Pont-de-Flandre à Paris (XIXe arr).

Il partit à la retraite le 1er mai 1948, bénéficiant alors d’une bonification d’ancien combattant de trente-sept mois. Il fut responsable retraités de l’Union Est de la Fédération CGT des cheminots de 1951 à 1953, voire à 1958. Il participa également à l’activité du secteur de Tours.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article4570, notice GREGET Georges, Émile par Marie-Louise Goergen, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 20 juin 2010.

Par Marie-Louise Goergen

SOURCES : Arch. PPo. 101, rapport du 12 décembre 1939. — Arch. Dép. Seine, listes électorales. — Arch. SNCF de Béziers. — Notice DBMOF. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément