GUILLET Edmond

Né vers 1879 ; cheminot ; militant socialiste (blanquiste) de nombreuses fédérations.

Edmond Guillet entra en socialisme en 1896 à l’âge de dix-sept ans. Il fonda au Mans, avec le concours de quelques camarades parmi lesquels le citoyen Oyon, un groupe central socialiste faisant appel aux socialistes de toutes les écoles. Les possibilistes, dont Oyon, quittèrent le groupe après un an, puis ce furent le tour des guesdistes. Restés à quelques uns, ils adhérèrent au Comité révolutionnaire central (blanquiste) où étaient Sembat et Vaillant… Au moment de l’unité, l’adhésion de Guillet au parti suivit les fluctuations de celle du parti blanquiste qui faisait bloc dans le parti socialiste français avec les amis de Jaurès alors que les guesdistes étaient au Parti socialiste de France.

Guillet a appartenu à plusieurs fédérations : celle de la Sarthe (sa fédération d’origine) dont il a porté le drapeau aux élections législatives de 1910 dans le second canton du Mans (il obtint seize voix, dont onze au Mans, sur 13 914 votants) ; celle de l’Eure à Bernay et Verneuil ; celle du Calvados et de l’Orne puis fédération du Calvados qui représenta à plusieurs congrès (notamment les congrès nationaux de Nîmes en février 1910 et de Lyon en 1912) ; celle de la Manche à Cherbourg, Celle d’Ille-et-Vilaine à Rennes où il militait à côté de Quessot et qu’il représenta à de nombreux congrès nationaux (à Brest en 1913, à Amiens en 1914 [en compagnie de la citoyennne Guillet], à Paris, à Bordeaux…).

En 1914, il fut candidat du Parti aux élections législatives contre Queville dans la circonscription d’Ussel (Fédération de Corrèze). En 1948 il était membre de la commission administrative de la fédération du Calvados et fut candidat, en février, désigné par la fédération du Calvados à l’Assemblée de l’Union française pour l’un des postes qui restaient à pourvoir par le parti.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article4705, notice GUILLET Edmond, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 21 juin 2010.

SOURCE : Arch. Nat., F7/13613. — Dossier Union française de l’Ours. — Jean-Paul Mallejac, La Gauche et son électorat dans la Sarthe sous la IIIe République, mémoire de maîtrise, Caen, p. 27.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément