HADDADI Abdelaziz

Par René Gallissot

Né le 24 avril 1922 à Alger (Algérie), mort assassiné par l’OAS le 21 décembre 1961 à Alger ; cheminot à Alger ; militant syndicaliste CGT, membre de la Commission centrale des Affaires sociales et syndicales, puis responsable UGTA ; militant nationaliste.

Membre du MTLD et militant au syndicat CGT des cheminots d’Alger, Abdelaziz Haddadi, mécanographe, était membre de la Commission centrale des Affaires sociales et syndicales animée depuis 1947 par Idir Aïssat* et qui, à l’intérieur de la CGT, entretenait, lorsque c’était possible, des cellules nationalistes face aux cellules communistes. Avec Boualem Bourouiba, Rouzik Belmihoub et Brahim Zerdani notamment, il fut l’un des principaux militants nationalistes chez les cheminots et participa à tous les débats sur la constitution d’une centrale « musulmane ». En 1956 à sa création, déjà membre du bureau d’Alger, il devint assesseur au bureau du syndicat UGTA des cheminots d’Algérie. Arrêté peu après, il connut plusieurs camps de détention avant d’être remis en liberté.

Attendant le bus à un arrêt du boulevard Saint-Saëns (Mohammed V) en plein centre d’Alger, il fut assassiné, très vraisemblablement par l’OAS, le 21 décembre 1961. Boualem Bourouiba dit avoir entendu sur les lieux, des cheminots « européens » s’exclamer : « Un bicot de moins ». Pour avoir exprimé sa colère devant cet assassinat, dans son bureau de la SNCFA, un chef de service, Charles Tabone, fut assassiné par un commando quelques jours plus tard chez lui devant sa femme et sa fille. Fidèle dans ses amitiés avec les syndicalistes nationalistes, son domicile avait déjà été plastiqué ; il n’avait été que blessé. Un autre militant syndicaliste important passé de la CGT à l’UGTA, Mohamed Mada*, fut assassiné également par l’OAS en mars 1962. C’est dire la violence ultime des affrontements parmi les cheminots d’Alger ; à la suite de la transformation de la CGT en UGSA, les plus ultras partisans de l’Algérie française avaient quitté la CGT pour le syndicat français Force ouvrière.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article4780, notice HADDADI Abdelaziz par René Gallissot, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 17 février 2014.

Par René Gallissot

SOURCES : M. Farès, Aïssat Idir, op. cit. — B. Bourouiba, Les syndicalistes algériens, op. cit. — Arch. Nat. France Outre-mer, Aix-en-Provence, FM (Fonds Ministériels), 81 F/793, notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément