HAMEL Léon, André

Né le 14 avril 1845 à Juvigny ou Savigny (Manche) ; cheminot à Paris en 1870-1871, renvoyé pour indélicatesse ; communard.

Demeurant à Paris, passage Fauvet (XIXe arr.) ; marié, père d’un enfant ; tanneur. Du 30 juillet 1870 au 25 février 1871, il fut employé au chemin de fer de Ceinture ; il fut renvoyé pour indélicatesse ; pendant le 1er Siège, il n’avait pas fait partie de la garde nationale. Au début d’avril, il entra dans la 1re compagnie de marche du 129e bataillon fédéré ; le 12 mai, il fut envoyé dans les tranchées de Cachan ; le 21 mai, il rentra à Paris, abandonna, dit-il, son bataillon et se retira le 24 chez lui où il fut arrêté.
Les renseignements recueillis sur lui furent peu favorables : c’était « un exalté » de « conduite irrégulière ; il avait l’habitude de s’enivrer ». Le 14e conseil de guerre le condamna, le 23 avril 1872, à cinq ans de détention et à la privation de ses droits civiques ; le 13 janvier 1875, sa peine fut réduite à trois ans et, le 6 mars 1876, la surveillance de la police fut levée.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article4789, notice HAMEL Léon, André, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 1er septembre 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/765. — Arch. Dép. Morbihan, M 827 (liasse H, dossier Belle-Île).

Version imprimable Signaler un complément