HARLAY Simone, Andrée

Par Pierre Vincent

Née le 29 avril 1924 à Saint-Quentin (Aisne) ; cheminote employée de bureau ; membre du conseil national de la Fédération CGT des cheminots.

Issue d’un milieu modeste, fille d’un chauffeur-livreur et d’une femme de ménage, Simone Harlay obtint son brevet élémentaire avec capacité d’enseignement, puis se forma en comptabilité. En janvier 1944, elle entra à la SNCF au Service mécanographie-Bureau de solde, Service du Matériel, à Paris. Ce fut son premier emploi ; elle devait accéder à l’échelon 9 en 1975.

Dès son entrée au chemin de fer, elle adhéra à la CGT, subissant l’influence d’une famille très engagée. Son père réussit à s’évader après avoir été arrêté par les Allemands en juillet 1944, son frère refusa le Service de travail obligatoire (STO) et se cacha pendant deux ans.

Elle devint secrétaire adjointe du syndicat CGT des cheminots de Paris-Est-La Villette, fut déléguée du personnel à plusieurs niveaux et membre du conseil national de la Fédération CGT des cheminots.

Dans la foulée de son engagement à la CGT, elle adhéra au PCF, milita au Mouvement de la Paix, aux Amis de la Fédération des internés et déportés. En mars 1954, elle fut arrêtée pendant deux jours pour avoir distribué des tracts contre la guerre d’Indochine. Pendant de longues années, elle assura le secrétariat administratif de l’Association nationale des cheminots anciens combattants (ANCAC).

Marié à Livry-Gargan en août 1947 avec Bernard Jaas, elle divorça en 1962. Elle est mère d’une fille qui est professeur des écoles, et grand-mère de deux petits-fils, l’un professeur de philosophie et l’autre cheminot.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article4809, notice HARLAY Simone, Andrée par Pierre Vincent, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 11 septembre 2010.

Par Pierre Vincent

SOURCES : Renseignements communiqués par Simone Harlay.— Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément