GARRIC Jean-Claude

Par Jacques Girault

Né le 23 juin 1944 à Montbazens (Aveyron) ; professeur ; militant syndicaliste du SNET, du SNES et de la FEN, secrétaire général du SNESup (1997-2001), militant communiste de Haute-Garonne.

Fils de professeurs agrégés de lycée qui terminèrent leurs carrières à Bordeaux (lycée Michel-de-Montaigne, lycée Mondenard), engagés à gauche sans responsabilités, membres du Syndicat national de l’enseignement secondaire, Jean-Claude Garric effectua sa scolarité secondaire à Bordeaux au collège Montesquieu puis au lycée Michel-de-Montaigne où, après avoir obtenu le baccalauréat « mathématiques élémentaires », il fut élève des classes de mathématiques supérieures et spéciales. Il entra à l’École normale supérieure de l’enseignement technique en 1963 (section A1). Agrégé de physique en 1967, il fut nommé, à la rentrée de 1967, à l’Institut universitaire de technologie rattaché à l’Université de Toulouse 3 Paul-Sabatier. Maître-assistant délégué puis sur un poste de PRAG, il dirigea cet IUT de 1981 à 1993. Il resta en poste jusqu’à sa retraite en 2004.

Jean-Claude Garric effectua son service militaire comme appelé scientifique à l’ENSICA à Toulouse.

Secrétaire de la section du Syndicat national de l’enseignement technique des élèves de l’ENSET de 1964 à 1966, il fut élu membre suppléant (Union pour une action syndicale efficace) de la commission administrative nationale du SNET en 1965.

À partir de 1968, militant du Syndicat national de l’enseignement supérieur, responsable du SNESup dans l’Académie de Toulouse, membre de la commission administrative nationale et du bureau national au titre du courant « Action Syndicale » jusqu’en 1981-1982, Jean-Claude Garric, à nouveau membre du bureau national (1993-1995) puis du secrétariat national (1995-1997), en devint le secrétaire général à la suite du congrès d’avril 1997 et le demeura jusqu’en avril 2001. Il resta au secrétariat national (2001-2005), puis à la seule commission administrative jusqu’en 2007. Élu au conseil d’administration de son université, il siégea au Comité national de l’enseignement supérieur et de la recherche comme représentant du personnel enseignant universitaire. Il demeurait syndiqué après sa retraite, actif dans le secteur « retraités » du SNESup en Haute-Garonne.

Jean-Claude Garric fut membre des commissions administratives des sections de Haute-Garonne de la Fédération de l’éducation nationale (FEN) puis de la Fédération syndicale unitaire.

Jean-Claude Garric adhéra au Parti communiste français en 1967 et y militait en 2009.

Jean-Claude Garric, qui se définissait comme « athée et laïque », se maria en septembre 1966 à Mornac (Charente) avec Annie Bessonnet, élève de l’ENSET (1962, section D). Professeure certifiée, militante du Syndicat national des enseignements de second degré, elle fut secrétaire de la section départementale de Haute-Garonne de la Fédération syndicale unitaire. Le couple eut deux fils.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article49443, notice GARRIC Jean-Claude par Jacques Girault, version mise en ligne le 13 mars 2009, dernière modification le 2 novembre 2018.

Par Jacques Girault

SOURCES : Presse syndicale. — Notes de Julien Veyret. — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément