ETIENNE Yves

Par Alain Prigent

Né le 14 octobre 1923 à Maël-Carhaix (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), mort le 19 novembre 1982 au Mans (Sarthe) ; ardoisier ; membre du bureau fédéral du PCF des Côtes-du-Nord (1949-1950).

Fils d’un carrier et d’une couturière, Yves Étienne travaillait dans le bassin ardoisier communal, faisant partie de cette petite communauté prolétarienne d’une centaine d’ouvriers qui fut, après la Libération, un vivier syndical pour la CGT et politique pour le PCF jusqu’à leur fermeture au milieu des années 1950. Il soutint la Résistance, en particulier les groupes de FTP créés par le PC clandestin animé par Yves Grégoire* et François Jégou*. Membre du syndicat CGT, dirigé en 1949 par Yves Ruellou*, mais sans responsabilité, il fut élu au comité fédéral puis au bureau fédéral du PCF de 1949 à mars 1950.

Avec une cinquantaine d’ardoisiers de Maël-Carhaix, Yves Étienne participa, le 6 juin 1952, au meeting à la Maison du peuple à Saint-Brieuc qui fut suivi de la manifestation interdite par la préfecture organisée par le PCF, la CGT et un certain nombre d’autres organisations contre la venue du général Ridgway en France. Son car, comme les huit autres venus de tout le département, fut bloqué une partie de la nuit à la caserne Charner pour un contrôle d’identité systématique. Célibataire, il quitta le département en 1954 pour la Sarthe.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article49532, notice ETIENNE Yves par Alain Prigent, version mise en ligne le 19 mars 2009, dernière modification le 19 mars 2009.

Par Alain Prigent

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 1043W38 (note des RG, 7 juin 1952). —Fichier des membres du comité fédéral de la Fédération des Côtes d’Armor du PCF établi par Gilles Rivière. — Arch. de l’UD-CGT des Côtes d’Armor. — L’Aube Nouvelle. Ouest-Matin. — Jean Le Jeune, Itinéraire d’un ouvrier breton, Saint-Brieuc, 2002. — Louis Pichouron, Mémoire d’un partisan Breton, Presses universitaires de Bretagne, 1969. — Alain Prigent, Histoire des communistes des Côtes-du-Nord (1920-1945), Saint-Brieuc, 2000. — Renseignements fournis par Victor Guillossou en mars 2009. — État-civil de Maël-Carhaix.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément