ENO André, Yves, Marie

Par Alain Prigent

Né le 9 août 1910 à Trédrez-Locquémeau (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor), mort le 24 septembre 1985 à Lannion (Côtes-du-Nord, Côtes-d’Armor) ; électricien ; militant du PC clandestin, membre du bureau de la fédération du PCF des Côtes-du-Nord (1945-1946).

Né dans une famille de marins pêcheurs du port de pêche de Locquémeau en baie de Lannion, André Eno quitta la Bretagne à la fin des années 1920 pour la région parisienne où il exerça la profession d’électricien. Il se maria à Levallois-Perret (Seine, Hauts-de-Seine) le 24 décembre 1932 avec Thérèse Merrer dont il divorça en 1939. Revenu en Bretagne pendant l’Occupation, il fut responsable d’un groupe de résistants à Perros-Guirec. Il était en contact avec le groupe de jeunes militants lannionnais organisés autour des frères Provost*, diffusant des tracts et journaux clandestins. En décembre 1943, il réussit à échapper à la police à Louannec. Par contre, son ex-épouse qui l’hébergeait fut arrêtée et déportée à Ravensbrück. Sous les ordres de Marcel Perrot*, alias « Andrieux », commissaire aux effectifs, il fut mis en liaison au printemps 1944 avec les cheminots du dépôt de Saint-Brieuc afin d’effectuer des déraillements de trains, en particulier à Plouvara et Pédernec. Gravement malade en mars 1944, il fut transféré dans le Loiret.

Le 24 mars 1945, en présence de plus de 400 délégués, il intervint à la première conférence de la fédération du PCF des Côtes-du-Nord à Saint-Brieuc sous la présidence de Marcel Cachin et de Jean Le Paranthoën*, secrétaire de la fédération. Élu au comité fédéral et au bureau fédéral, André Eno fut pressenti pour être candidat aux élections cantonales en octobre 1945 dans le canton de Lannion ; sa candidature fut même annoncée dans L’Aube Nouvelle. Cependant, le cadre unitaire mis en place dans le département entre le PCF et la SFIO conduisit la direction fédérale à retirer un certain nombre de ses candidats dont celui de Lannion. André Eno, qui resta adhérent du PCF mais n’apparut plus sur le devant de la scène publique à Lannion. Léon Razurel* dans les années 1950, puis Corentin André* dans les années 1960 – autres figures marquantes de la Résistance trégorroise – furent désormais les porte-parole du PCF.

André Eno se remaria à Lannion le 31 octobre 1953 avec Francine Partanguez.

François Eno, son frère, né le 28 septembre 1907 à Trédrez-Locquémeau, participa à la grande pêche à Terre-Neuve. Il quitta la Bretagne pour Le Havre puis Paris où il travailla à la RATP. Sous l’Occupation, il cacha Marcel Hamon*, futur député communiste des Côtes-du-Nord, dans la clandestinité depuis 1941. Revenu dans le Trégor où il exerça la profession de mareyeur, il présida, le 6 octobre 1945, l’assemblée générale des marins CGT de Locquémeau. Militant du PCF, il fut délégué de la section de Locquémeau à la conférence fédérale du PCF des 25 et 26 novembre 1950. Il fut candidat aux élections municipales. Il décéda à Locquémeau le 18 août 1963.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article49533, notice ENO André, Yves, Marie par Alain Prigent, version mise en ligne le 19 mars 2009, dernière modification le 5 juillet 2009.

Par Alain Prigent

SOURCES : Arch. Dép. Côtes d’Armor, 2W128, 23W33. — Composition des comités fédéraux de la fédération des Côtes-du-Nord et fichier des élus de la fédération des Côtes-du-Nord du PCF établis par Gilles Rivière. — Arch. Marcel Alory, ancien secrétaire fédéral du PCF des Côtes-du-Nord. — L’Aube Nouvelle. — Ouest-Matin. — Louis Pichouron, Mémoire d’un partisan breton, Presses universitaires de Bretagne, 1969. — Alain Prigent, Histoire des communistes des Côtes-du-Nord (1920-1945), Saint-Brieuc, 2000. — Renseignements fournis par Michel Eno, petit-fils de François Eno, mars 2009. — État civil de Trédrez-Locquémeau.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément