GABELLE Pierre, Alfred, Léon

Né le 2 mai 1908 à Cour-Cheverny (Loir-et-Cher), mort le 17 juin 1982 au Chesnay (Yvelines) ; ouvrier tourneur puis comptable ; syndicaliste CFTC du Loiret puis militant du MRP ; député (1945-1962), conseiller général d’Orléans.

[Assemblée nationale, Notices et portraits, 1946]

Fils de Jean-Marie Gabelle, horloger, et de Marguerite née Mayerat, Pierre Gabelle fit ses études au collège Benjamin-Franklin à Orléans (Loiret) mais les interrompit en 1924 pour devenir ouvrier tourneur ; il le demeura jusqu’en 1930. Diplômé de comptabilité, il fut, de 1935 à 1945, chef-comptable des Établissements Rivierre-Casalis d’Orléans. Le 9 juin 1934, il épousa Jeanne Sergent dont il eut deux garçons : Jean-Marie et Jean-Pierre.

Syndiqué à la CFTC, il devint, en 1930, secrétaire du syndicat de la métallurgie d’Orléans puis, en 1935, secrétaire de l’Union régionale de l’Orléanais des syndicats des travailleurs chrétiens. En 1936, il fut l’un des signataires de la 1re convention collective des employés et techniciens de la métallurgie du Loiret. Secrétaire, cette même année, du syndicat CFTC des techniciens, agents de maîtrise et employés d’industrie de la région orléanaise, il devint, en 1937, secrétaire du syndicat CFTC aux établissements Rivierre-Casalis et, l’année suivante, président de l’Union locale CFTC d’Orléans. En 1940, il fut élu secrétaire adjoint du syndicat des travailleurs chrétiens au plan national. Il avait été mobilisé en septembre 1939 au 8e bataillon d’ouvriers d’artillerie

Délégué régional CFTC clandestin pour le Loiret et le Loir-et-Cher sous l’Occupation, Pierre Gabelle fut élu, dès la Libération, président de l’Union locale CFTC d’Orléans et secrétaire du syndicat CFTC des techniciens, agents de maîtrise et employés des industries de la région orléanaise. Il adhéra au Mouvement républicain populaire (MRP) cette même année 1944.

Dès 1945, Pierre Gabelle était élu député MRP du Loiret à la première Assemblée nationale constituante et, en 1946, à la seconde. Il demeura député du Loiret jusqu’en 1962 et son activité parlementaire fut importante. Il appartint à deux commissions, celle du « travail et des affaires sociales » en 1945 et 1946, celle des « finances » de 1946 à 1962. Dès décembre 1945, il fut l’auteur de la première proposition de loi relative aux allocations familiales et à la réduction des abattements de zone, proposition votée qui devint la loi du 20 mai 1946. Il obtint, par amendement à la loi de finances pour 1960, la suppression de l’imposition sur les prestations familiales, allocations de salaire unique et de la mère au foyer. Il fut rapporteur de la loi du 24 juin 1950 donnant aux Caisses d’épargne la possibilité de consentir des prêts pour l’équipement des communes et des départements pour les constructions HLM. De 1948 à 1952, il fut rapporteur du budget des Travaux publics, des Transports et du Tourisme, de celui de l’Agriculture de 1953 à 1962, enfin de celui des prestations familiales et agricoles. En 1954, il obtint le vote d’un amendement accordant le bénéfice de l’allocation de la mère au foyer aux exploitants agricoles à partir de deux enfants. Pierre Gabelle fut enfin rapporteur du fonds de régularisation des Marchés agricoles et des lois programmes d’équipement agricole, membre de la Commission de surveillance et de la Caisse des dépôts et consignations de 1951 à 1962, enfin président de la Commission supérieure de la Caisse nationale de prévoyance de 1959 à 1962.

Pierre Gabelle joua enfin, de 1959 à 1965, un rôle très actif au plan municipal à Orléans et, de 1961 à 1967, fut conseiller général du canton nord-ouest d’Orléans.

Pierre Gabelle exerça de nombreuses autres responsabilités, au nombre desquelles la vice-présidence de La République du Centre à partir de 1944, celle de l’Union départementale des Foyers de jeunes travailleurs (UDFJT), la vice-présidence de la société de Crédit immobilier « La Ruche », société HLM, celle de la Coopérative HLM du Loiret, celle enfin de la Société orléanaise HLM rurale et de l’Habitat corporatif du Val-de-Loire, les fonctions de trésorier de la « Fondation Val-de-Loire », de la Jeunesse ouvrière, foyer de jeunes travailleurs. Il fut enfin administrateur de la Société d’aide à l’enfance et à l’adolescence pour la réinsertion sociale des inadaptés.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article49547, notice GABELLE Pierre, Alfred, Léon, version mise en ligne le 19 mars 2009, dernière modification le 19 mars 2009.
[Assemblée nationale, Notices et portraits, 1946]

SOURCES : Dictionnaire des parlementaires français, op. cit. — Notes rassemblées par Jean-Pierre Gabelle et transmises par Nikita Procofieff.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément