FONTAINE Louis, Georges, Émilien

Par Olivier Dedieu

Né le 6 novembre 1894 à Montpellier (Hérault), mort le 30 mai 1947 ; instituteur ; résistant ; militant socialiste indépendant de l’Hérault ; conseiller général MLN du canton des Matelles (1945-1947).

Fils de Jean, André Fontaine, comptable, Louis Fontaine était instituteur. Durant l’entre-deux-guerres, ses engagements furent principalement syndicaux. Délégué départemental du SNI en 1934, il était délégué du canton des Matelles en 1937. À la veille de la guerre, il était surtout trésorier général de la société de secours mutuels. Après son retour des camps de prisonniers en Allemagne, Louis Fontaine entra en résistance. Il fut membre des MUR puis du MNPGD. En 1943 et 1944, il était responsable régional de ce dernier mouvement. Au titre du MLN puis du MNPGD il fut nommé membre du Comité départemental de Libération de l’Hérault en 1944.

À la Libération, Louis Fontaine était membre du comité directeur du MLN. Ancien membre, avant-guerre, de l’Association des officiers de réserve républicains, il s’investit dans les mouvements d’anciens combattants. C’est ainsi qu’il fut le président fondateur de l’association des prisonniers de guerre du département. À sa mort, deux ans plus tard, il était président d’honneur de l’union départementale des anciens combattants.

En 1945, il s’engagea en politique et fut candidat aux élections cantonales sur le canton des Matelles. Connu par ses anciennes fonctions d’enseignant, il se présenta en tant que socialiste indépendant. Au 2e tour, il bénéficia du soutien de la SFIO et fut élu. Au conseil général, il fut nommé membre de la commission départementale de l’enseignement primaire en tant que représentant du conseil général.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article49611, notice FONTAINE Louis, Georges, Émilien par Olivier Dedieu, version mise en ligne le 27 mars 2009, dernière modification le 27 mars 2009.

Par Olivier Dedieu

SOURCES : Arch. Dép. Hérault, 31 W 72, 138 W 4, 313 W 3, 356 W 134 et 181. — Gilbert de Chambrun, Journal d’un militaire d’occasion, Avignon, Aubanel, 1982. — École syndicaliste, 1930-1939. — Hérault enseignant, 1934. — Combat socialiste, 1947. — État-civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément