GAY Armand [GAY Gabriel, Pierre, Armand]

Par Jacques Girault

Né le 17 février 1905 à Saint-Donat (Puy-de-Dôme), mort le 28 juillet 1993 à Fontaine-Saint-Martin (Rhône) ; instituteur ; militant mutualiste du Puy-de-Dôme.

Fils d’un cultivateur, Armand Gay entra à l’École normale d’instituteurs et devint instituteur à Chanonat (Puy-de-Dôme) dans les années 1930, où il était secrétaire de mairie. Il se maria en avril 1931 à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) avec une institutrice. Le couple eut un enfant dans les années 1930.

Armand Gay adhéra au Syndicat national des instituteurs (SNI) à l’école normale en 1923. Il refusa les propositions de son ami Jean-Arthur Sénèze de devenir responsable syndical. Il fit grève les 12 février 1934 et 30 novembre 1938.

Il était « sentimentalement radical-socialiste » avant la Seconde Guerre mondiale.

Mobilisé, Armand Gay, fut fait prisonnier, et resta en captivité dans un oflag en Allemagne pendant toute la durée de la guerre.

Toujours membre du SNI, il entra en 1958 au conseil d’administration national de la Mutuelle assurance automobile des instituteurs de France, où, depuis le décès en 1956 d’Edmond Proust, il y jouait le rôle d’élément d’une gauche modérée. Responsable de la publication du guide, intéressé par les questions commerciales, il devint président-directeur général de la Coopérative d’achat de la mutuelle des instituteurs de France en 1962. Il conserva cette responsabilité jusqu’en 1975. Il resta administrateur de la MAIF jusqu’en 1990.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article49666, notice GAY Armand [GAY Gabriel, Pierre, Armand] par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 mars 2009, dernière modification le 28 juillet 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Michel Chaumet, MAIF L’histoire d’un défi, Paris, Le Cherche Midi, 1998. — Renseignements fournis par l’intéressé en 1976.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément