FERNANDEZ RUIZ Marcel

Par Natacha Lillo

Né en octobre 1915 à Paris, mort dans les années 1980 ; outilleur ; volontaire en Espagne républicaine ; militant communiste de la Seine [Seine, Seine-Saint-Denis] ; résistant, déporté.

Les parents de Marcel Fernandez-Ruiz étaient originaires de Navalmoral (Caceres, Espagne). Son père, Victor Fernandez-Ruiz, déjà présent à La Plaine-Saint-Denis (Seine, Seine-Saint-Denis) en 1911, travaillait comme tréfileur aux Tréfileries et Laminoirs du Havre (Mouton). La famille logeait dans un immeuble appartenant à la compagnie, 55 rue du Landy à La Plaine. Marcel Fernandez-Ruiz devint outilleur aux Tréfileries et Laminoirs du Havre après y avoir effectué son apprentissage. Il partit se battre dans le camp républicain durant la guerre civile espagnole.

À son retour d’Espagne, il entra au Parti communiste et reprit son travail aux Tréfileries. Marié à une Française, il eut une fille en 1940.

Membre actif du groupe résistant de La Plaine, il fut arrêté pour activités communistes par la police française le 4 octobre 1941, quelques jours après ses frères (voir Lucas Fernandez-Ruiz). Emprisonné à la Santé, il fut ensuite transféré en Allemagne, où il passa par différentes prisons, avant d’être déporté à Dachau où il participa à diverses actions de sabotage. Il revint très affaibli de déportation en mai 1945.
Lucas avait été guillotiné le 11 août 1943 à Cologne (Allemagne).
Il devint ensuite un militant actif de la Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes (FNDIRP).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article49713, notice FERNANDEZ RUIZ Marcel par Natacha Lillo, version mise en ligne le 3 avril 2009, dernière modification le 10 mai 2022.

Par Natacha Lillo

SOURCE : Notes de Natacha Lillo.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément