ETIFIER Raphaël

Par Claude Pennetier

Né le 24 octobre 1889 au Prêcheur (Martinique), mort le 10 juillet 1966 à Paris ; conseiller « progressiste » de la République du Moyen-Congo de 1947 à 1948.

[Sénat]

Élève au lycée Victor Schoelcher de Fort-de-France, Raphaël Etifier fut reçu à l’École nationale des Arts et métiers d’Aix-en-Provence et devint ingénieur des Travaux publics des Colonies.

Il combattit en France pendant le Première Guerre mondiale et fut blessé.
Ses activités professionnelles le conduisirent en Afrique Équatoriale Française. Il se fixa à Pointe-Noire, au Congo-Brazzaville.
À la Libération, Raphaël Etifier s’engagea dans les rangs des progressistes de l’Union Républicaine et Résistante pour l’Union Française, proches du Parti communiste.

Il fut élu à l’Assemblée représentative du Moyen-Congo, le 12 janvier 1947, puis au Conseil de la République, le 30 janvier 1947 comme apparenté communiste. Il siégea aux commissions de la France d’outre-mer, et de la marine et des pêches, et déposa le 15 juin 1948 une proposition de loi tendant à unifier le statut des militaires de l’Union française.

Le 14 novembre 1948, il fut battu par le candidat de la SFIO, Jean Malonga* mais il resta militant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article49734, notice ETIFIER Raphaël par Claude Pennetier, version mise en ligne le 5 avril 2009, dernière modification le 28 juin 2009.

Par Claude Pennetier

[Sénat]

SOURCE : Site du Sénat. — Presse.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément