GAUBERT, dit aussi GAUBERT-DEHOUT

Par René Lemarquis

Militant communiste puis plardiste de l’Aube.

Gaubert venait d’une vieille famille paysanne socialo-communiste d’Arcis-sur-Aube. Il était le gendre d’Hubert Duhoux qui fut un proche de René Plard. Militant communiste puis « Ami du Rappel » à Arcis-sur-Aube (Aube), Gaubert fut élu conseiller municipal de cette ville en 1919. Il était membre de l’ARAC et représenta en septembre-novembre 1921 les grévistes d’Arcis. En octobre 1931, il fut candidat communiste au conseil général dans le canton d’Arcis et obtint 135 voix. Il se rallia à la dissidence communiste de René Plard et entra au bureau départemental des « Amis du Rappel » en février 1933 puis au comité central en décembre. Il obtint 128 voix en décembre 1934 à une élection cantonale partielle d’Arcis où il se présentait comme plardiste. Dernier classé, il était devancé par le candidat communiste, le jeune paysan Jean Flavien avec 145 voix.

Ce résultat fut considéré par Plard comme un échec. La candidature du député radical Émile Blancard avait rendu la victoire difficile, mais ce fut finalement le candidat du Parti agraire, Charles Simonnot qui l’emporta. Les Amis du Rappel brandirent dès lors la menace de la démagogie et du fascisme dans le cadre de la propagande du Front populaire.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article49862, notice GAUBERT, dit aussi GAUBERT-DEHOUT par René Lemarquis, version mise en ligne le 14 avril 2009, dernière modification le 14 avril 2009.

Par René Lemarquis

SOURCES : La Dépêche de l’Aube, 1920, 1921, 1931. — Le Rappel 1932-1934. — Denis Coton, Un député maire de Troyes René Plard 1888-1946, Éditions Dominique Guéniot, Langres, 2005.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément