FERRÉ Albert, Louis

Par Michel Brot

Né le 13 août 1883 à Épinal (Vosges), mort le 27 décembre 1970 à Cannes (Alpes-Maritimes) ; militant socialiste des Alpes-Maritimes ; maire de Grasse (Alpes-Maritimes).

Albert Ferré reprit la profession paternelle de confiseur qu’il exerçait à Londres lorsqu’il fut recensé par le bureau de recrutement militaire d’Épinal, puis à Paris lorsqu’il se maria à la mairie du 1er arrondissement le 10 décembre 1910. Divorcé le 22 novembre 1918, il se remaria à Épinal le 15 mars 1920. Retiré à Grasse dans le quartier de Magagnosc avec sa seconde épouse, il devint le 5 mai 1935 l’un des trois conseillers municipaux socialistes élus sur la liste cartelliste du maire Carémil. Il fut élu en 1936 Il fut élu en 1936 à la commission administrative de l’Union départementale des élus socialistes SFIO des Alpes-Maritimes, en 1937, membre de la commission administrative fédérale de son parti, en 1938, trésorier fédéral adjoint.

Révoqué par Vichy comme toute la municipalité de Grasse en 1941, Albert Ferré prit part à la Résistance avec le mouvement « Combat » ; il siégea à la délégation spéciale de Grasse en 1944-1945. Il fut de nouveau élu conseiller municipal en avril 1945, sur la liste d’union de la Résistance du docteur Colomban (SFIO-MLN) ; il ne fut pas réélu le 19 octobre 1947 mais retrouva son siège aux élections partielles du 6 février 1949, élu sur la liste Lions* (SFIO). Il fut alors désigné adjoint spécial du hameau de Magagnosc où il résidait.

Le 12 septembre 1951, le maire RPF Ziller ayant démissionné, Albert Ferré fut élu maire de Grasse avec les voix communistes, au 3e tour et au bénéfice de l’âge ; il n’appartenait plus alors à la SFIO mais se disait « socialiste unitaire ». Réélu au conseil municipal le 26 avril 1953 sur la liste Cuméro (PCF), il redevint alors adjoint spécial de Magagnosc. Il se présenta comme « progressiste » aux élections cantonales du 17 avril 1955 à Grasse, sans succès, pas plus qu’aux élections municipales de mars 1959 où il figurait au 1er tour sur une liste UFD. Il cessa dès lors toute activité politique.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article49988, notice FERRÉ Albert, Louis par Michel Brot, version mise en ligne le 28 avril 2009, dernière modification le 20 avril 2021.

Par Michel Brot

SOURCES : Arch. Dép. Alpes-Maritimes, SC.2523, 27 W.3563 ; recensement de Grasse, 1936, f. 538. — Arch. Dép. Vosges, état civil ; recrutement militaire, bureau d’Épinal, classe 1903, matricule 111. — Arch. Paris, état civil. — L’Alerte, 1936-1938. — Le Patriote, 1945-1959.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément