CALVET Jean [Verrières-le-Buisson]

Par Christian Henrisey

Né le 24 juin 1904 à Limoges (Haute-Vienne), mort le 3 août 1987 à Verrières-le-Buisson (Essonne) ; ingénieur assistant de Frédéric Joliot-Curie au collège de France ; militant communiste de Verrières-le-Buisson dans les années 50-70.

Fils d’un commerçant, Jean Calvet fit des études scientifiques et devint ingénieur en métallurgie, spécialiste des alliages légers. Il anima le laboratoire de Métallurgie aux laboratoires du Collège de France.

C’est au contact de Joliot-Curie qu’il s’engagea dans la lutte des intellectuels contre le fascisme. Il adhéra au Parti communiste en 1936 et en resta membre jusqu’à sa mort. Il milita à l’Union des intellectuels français pour la justice, la liberté et la paix (UDIF) avant la Seconde Guerre mondiale.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il travailla, un moment, aux usines Péchinez-de-Rive-de-Gier (Loire) où il entra dans un réseau de Résistance, dont il ignorait alors, dit-il, l’obédience gaulliste, les Vérités Thermopyles, et participa à des actes de sabotages sur les tôles d’aluminium produites pour l’occupant. Il fut membre des FFI.

En octobre 1944, Jean Calvet reprit contact avec Joliot-Curie qui recommanda son ancien assistant à Charles Tillon, ministre de l’Air, pour la direction d’un laboratoire de contrôle et d’essais au Ministère. Après une mission en Allemagne, où il organisa la récupération des matériels industriels, il participa, en 1946, à la création de l’ONERA (Office national d’études et de recherches aéronautiques) où il fut chef de division des recherches.
Au cours de l’année 1952, il vint résider avec son épouse à Verrières-le-Buisson. Il y devint, avec l’ancien maire communiste Marcel Giraud, une des figures de proue du communisme local. Aux élections municipales de 1965, tête de liste du PCF. Son élection fut invalidée deux ans plus tard.

Sa fille Claudine, docteur en médecine, épousa le dirigeant communiste des Alpes-Maritimes Jean-Paul Comiti. Celui-ci résida et milita à Verrière-le-Buisson pendant quelques années.

Calvet fut à nouveau candidat, cette fois en deuxième position, aux élections municipales de 1971, mais ne fut pas élu.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article50093, notice CALVET Jean [Verrières-le-Buisson] par Christian Henrisey, version mise en ligne le 5 mai 2009, dernière modification le 29 juin 2012.

Par Christian Henrisey

SOURCES : Entretien avec Jean Calvet, 1974. — Renseignements fournis par Madame Claudine Comiti, 1988. — Michel Pinault, Frédéric Joliot-Curie, Ed. Odile Jacob, Paris, 2000.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément