ANTOINE Jean

Par André Berland

Né le 5 janvier 1873 à Ruelle-sur-Touvre (Charente). Secrétaire de la Fédération socialiste de la Charente-Inférieure de 1903 à 1912, puis de la Charente de 1918 à 1919. Secrétaire du Parti communiste unifié (PCU) puis de l’Union socialiste communiste (USC) de la Charente de 1923 à 1928.

Fils d’un cultivateur, commis de la Marine à Rochefort (Charente-Inférieure) et membre du conseil des directeurs de la Caisse d’Épargne, Jean Antoine adhéra au Parti socialiste en 1900 et fut secrétaire de la Fédération socialiste de Charente-Inférieure de 1903 à 1912. Élu conseiller municipal de Rochefort en 1904, il fut battu en 1908. Candidat au conseil général dans le canton de Rochefort-Nord en 1907, il obtint 196 voix sur 1 796 votants. Il fut délégué de la Charente-Inférieure aux congrès nationaux du PS, à Nancy (1907) et à Saint-Étienne (1909). En 1912 il fut nommé commis principal de la Marine à la fonderie de Ruelle (Charente). Candidat socialiste unifié aux élections législatives de 1914 en Charente, dans la deuxième circonscription d’Angoulême, il obtint 2 320 voix sur 15 000 votants. Secrétaire de la Fédération socialiste de la Charente en 1918, directeur politique de La Charente ouvrière et paysanne (1919-1921) puis du Travailleur charentais (1921-1928), il fut élu maire de Ruelle-sur-Touvre, principale ville ouvrière de la Charente, en 1919 et réélu en 1925. Candidat du Parti socialiste SFIO aux élections législatives de 1919 en Charente, il obtint 11 123 voix sur 71 000 votants. En mai 1922 il fut élu conseiller général communiste du deuxième canton d’Angoulême avec 3 461 voix sur 6 763 votants. En octobre 1922, délégué de la Charente au IIe congrès national du Parti communiste tenu à Paris, il y soutint la motion Frossard-Souvarine et resta solidaire de Frossard lors de son exclusion du Parti en 1923. Il devint alors secrétaire du Parti communiste unifié puis de l’Union socialiste communiste de la Charente, et fut délégué aux congrès de l’USC de Saint-Ouen en 1923, 1924 et 1925. Candidat sur la liste USC aux élections législatives de mai 1924 en Charente, il obtint 4 697 voix sur 81 000 votants. De nouveau candidat USC aux élections législatives de 1928 dans l’arrondissement d’Angoulême, il obtint 871 voix au premier tour et 8 voix seulement au deuxième sur 20 000 votants. En 1937, il fut candidat SFIO au conseil d’arrondissement dans le deuxième canton d’Angoulême et obtint 1 730 voix sur 9 000 votants.

Pendant sept années consécutives, J. Antoine fut président du syndicat des commis de la Marine et fit partie des conseils d’administration de coopératives : la Prolétarienne de Rochefort et l’Épicerie coopérative de Ruelle.

Il s’était marié le 26 juillet 1919.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article50110, notice ANTOINE Jean par André Berland, version mise en ligne le 7 mai 2009, dernière modification le 17 octobre 2010.

Par André Berland

SOURCES : Arch. Dép. Charente, M 214, 215, 216, 217, 368. — Le Travailleur charentais (1921-1928). — Renseignements fournis par la mairie de Rivières.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément