GAMBOA Pierre [GAMBOA Pedro, René]

Par Nadia Ténine-Michel

Né le 1er février 1933 à Pontoise (Seine-et-Oise, Val-d’Oise) ; ajusteur puis journaliste ; membre du secrétariat de l’UJCF et du PCF de la fédération de Seine-et-Oise ; sénateur de l’Essonne (1977-1986).

[Sénat]

Fils de Martin Gamboa, décolleteur, un républicain espagnol qui s’était établi en URSS en 1939, et de Louison Gamboa, née Caron, couturière puis sans profession, Pierre Gamboa était titulaire du certificat d’études primaires et entra dans la vie professionnelle comme ajusteur. Il adhéra à l’UJRF en 1947, à la CGT en 1950 et au Parti communiste en 1953. À cette époque, il résidait dans l’Ariège, où il suivit une école de section et eut ses premières responsabilités militantes, comme membre du bureau de la section Lavelanet. Revenu en région parisienne, il travailla à la SACM à Arcueil (Seine, Val-de-Marne), où il fut délégué suppléant en 1957. À la même époque, il fut également membre du bureau de la section communiste d’Arcueil. Appelé pour le service militaire au printemps 1958, il servit comme sergent dans l’infanterie, à Pontoise et en Algérie. A son retour, il travailla à Palaiseau où il fut membre du bureau de section.

En mars 1961, Pierre Gamboa devint secrétaire départemental de l’UJCF Seine-et-Oise. Déjà secrétaire adjoint, il remplaçait, comme permanent, un responsable tombé malade. Un dirigeant de la fédération communiste indiquait peu après qu’il avait démontré ses « qualités politiques et d’organisation » et contribué à l’essor des effectifs de l’organisation. Il entra alors au comité fédéral du PCF. En 1962, du fait de ses tâches au sein de l’UJCF, il ne fut pas réélu au comité fédéral. En janvier-février 1963, il suivit l’école centrale d’un mois du PCF.

À nouveau élu au bureau de la fédération communiste de Seine-et-Oise Sud en janvier 1964, il intégra en mai le secrétariat de la fédération, chargé de la jeunesse et de l’éducation. Il fut réélu en juin 1965 et suivit à partir d’octobre les cours d’une école centrale de quatre mois du PCF. Les évaluateurs soulignèrent ses qualités intellectuelles et voyaient en lui un cadre en développement. De 1966 à 1971, après que le PCF eut divisé ses fédérations pour suivre la réorganisation administrative de la région parisienne, il siégeait au bureau fédéral de l’Essonne. Il réintégra le secrétariat fédéral de l’Essonne entre 1971 et 1979.

En 1976, Pierre Gamboa fut candidat aux élections cantonales dans le canton de Viry-Chatillon. Il fut élu sénateur de l’Essonne en 1977 et ne se représenta pas en 1986. Il continua de siéger au bureau fédéral PCF de l’Essonne jusqu’en 1984, puis au comité fédéral jusqu’en 1987. À cette date, il ne fut pas réélu car il avait quitté le département.

Marié le 28 décembre 1957 à Paris (XIXe arr.) avec Jacqueline Rochefeld, divorcé, il se remaria avec Bernadette Bousquet le 16 décembre 1978 à La Ville du Bois (Essonne), puis à nouveau divorcé, il prit pour épouse Ernestine Andrieux le 3 janvier 1992 à La Boissière d’Ans (Dordogne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article50180, notice GAMBOA Pierre [GAMBOA Pedro, René] par Nadia Ténine-Michel, version mise en ligne le 11 mai 2009, dernière modification le 2 juillet 2009.

Par Nadia Ténine-Michel

[Sénat]
Pierre Gamboa
Pierre Gamboa

SOURCES : Service de documentation de l’Assemblée nationale. — Arch. du comité national du PCF. — Le Monde, 9 mars 1976. — Témoignage de Robert Vizet du 14 octobre 2002. — Notes de Paul Boulland. — État civil de Pontoise.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément