FINET Colette, épouse RINGOT

Par Jean-Pierre Besse, Julien Cahon

Née le 3 mars 1940 à Amiens (Somme) ; institutrice ; militante communiste de la Somme, membre du conseil national de l’UJFF, membre du conseil national du PCF depuis 2008 ; maire de Longueau depuis 2008.

Fille d’un employé à la SNCF, sympathisant communiste, lecteur de l’Humanité, et responsable de l’association des orphelins de cheminots, Colette Finet obtint son baccalauréat (sciences expérimentales) puis devint institutrice. Elle termina sa carrière comme formatrice des professeurs des écoles à l’IUFM. Elle milita, sans y exercer de responsabilité, au Syndicat national des instituteurs (SNI) puis, après la crise de la FEN et la création de la FSU, au Syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et PEGC (SNUipp).

Elle adhéra au Parti communiste en janvier 1958. Dès 1959, elle entra au comité fédéral de la Somme, elle était alors responsable départementale de l’UJFF. Un rapport des renseignements généraux du 18 juillet 1961 signalait que « sous l’impulsion de Colette Finet, institutrice, et de Françoise Callet, étudiante, l’UJFF manifestait depuis quelques temps une activité certaine. » Selon ce rapport l’organisation avait 113 adhérents, comptait cinq foyers et 423 exemplaires du journal Filles de France étaient vendus dans le département.

Colette Finet accéda en 1962 au bureau fédéral. Elle était alors membre du conseil national de l’UJFF et du comité départemental du Mouvement de la paix. Membre du secrétariat de la puissante section de Longueau, commune dirigée par une municipalité communiste depuis 1925, elle devint membre du secrétariat fédéral en 1964. Elle avait en charge le travail féminin en 1964-1965, puis l’organisation jusqu’en 1968. Elle était alors permanente. Elle se maria à Pierre Ringot en 1964, militant communiste qui fut, de 1977 à 1989, secrétaire fédéral dans la Somme. En 1966, elle quitta le secrétariat fédéral et passa au bureau fédéral.

En janvier 1983, elle reçut les palmes académiques. Alors conseillère pédagogique dans la région de Péronne, elle était toujours membre du bureau fédéral et responsable de la commission féminine fédérale. La même année, elle fut une des huit déléguées de la Somme aux carrefours nationaux de l’emploi féminin organisées par le PCF à Nanterre en novembre. En octobre, elle avait animé une journée d’étude des femmes communistes, à Dury (Somme), sur la préparation ces carrefours, avec Jackie Hoffman, membre du comité central.

Mère de deux enfants, elle divorça en 1988. Colette Finet fut candidate aux élections européennes en 2004 dans la circonscription Nord-Ouest, candidate au 32e congrès du PCF en 2003 sur la liste Marchand, et élue au conseil national en 2008 sur la liste de Marie George Buffet.

Le maire communiste de Longueau, Joël Brunet – dont elle était la première adjointe depuis 1995 – s’étant rapproché de Gilles de Robien avec lequel il travaillait dans la communauté de communes Amiens-Métropole, elle constitua, lors des municipales de 2008, une liste d’Union de la gauche opposée à celle du maire sortant. Avec l’appui au deuxième tour de la liste Tout à gauche qui avait obtenu 10 % des voix, elle conserva pour son parti ce bastion.Désormais maire de Longueau, elle quitta le secrétariat de la section locale.

Candidate aux élections européennes en 2009 sur la liste Front de gauche, elle se présenta également aux régionales de 2010 sur la liste emmenée par Thierry Aury. Colette Finet était tête de liste pour le département de la Somme. En mars 2011, candidate Front de gauche aux élections cantonales dans le canton de Longueau, elle affronta le sortant, Jean-Louis Piot (PS), le communiste dissident Maxime Gremetz* (Colère et espoir), un cheminot représentant le POI et une candidate du Parti radical. Battue dès le premier tour, elle se désista pour le conseiller général socialiste sortant, qui fut réélu face à Maxime Gremetz.

Colette Finet est présidente de l’Association départementale des élus communistes et républicains de la Somme.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article50219, notice FINET Colette, épouse RINGOT par Jean-Pierre Besse, Julien Cahon, version mise en ligne le 13 mai 2009, dernière modification le 1er août 2021.

Par Jean-Pierre Besse, Julien Cahon

SOURCES : Arch. Dép. Somme, 21 W 326. — Arch. comité national du PCF. — Presse locale. — Notes d’Éliane Lefèvre (Cosserat), de Jacques Girault et de Paul Boulland.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément