FAURE Gilbert, Maurice, Raymond, Louis

Par Gilles Morin

Né le 3 octobre 1913 à Gaillac (commune de Cajarc, Lot), mort le 1er juin 2001 à Mirepoix (Ariège) ; instituteur ; syndicaliste, militant socialiste de l’Ariège, membre du bureau départemental du SNI, secrétaire de la fédération socialiste SFIO (1947-1954) ; maire de Mirepoix (1959-1981), député (1962-1981), conseiller général (1964-1982), conseiller régional.

Fils de Jules Faure, ouvrier d’usine issu d’une famille d’agriculteurs, et de Marie-Rose Delmas, « sans profession », Gilbert Faure fréquenta l’école primaire supérieure d’Aubin (Aveyron) puis l’École normale de Mende (Lozère) où il obtint le Brevet supérieur. Enseignant, instituteur en 1931, nommé à Barentin (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), il fut détaché au lycée de Mirepoix en 1945, puis fut professeur de collège d’enseignement général à Mirepoix jusqu’en 1962. Durant ces années, il en consacra néanmoins sept à l’armée : une année de service militaire (octobre 1934-octobre 1935), la campagne de septembre 1939 à 1940 et cinq années où il fut prisonnier de guerre puis de nouveau combattant. Selon certaines sources, rapatrié en France, il entra en effet en résistance et était titulaire de la carte du combattant volontaire.

Gilbert Faure fut tout d’abord un militant syndicaliste, membre du bureau départemental du SNI de Seine-Inférieure. Il fut ensuite un responsable socialiste. Militant socialiste SFIO depuis 1932, il adhéra à la SFIO à la section de Barentin en 1936 dont il devint secrétaire adjoint (1936-1938). Il fut secrétaire de la fédération socialiste SFIO de 1947 à février 1954, puis membre de la commission exécutive fédérale en mai 1954 et était co-directeur du Réveil ariégeois.

Gilbert Faure semble s’être lancé tardivement dans la compétition électorale. Il fut présenté sans succès aux élections législatives en juin 1951 et novembre 1958 et fut candidat aux élections cantonales d’avril 1958 contre le communiste sortant Urbain Rouch à Mirepoix. Avec 1784 suffrages, il arriva en troisième position derrière Rouch (1883 voix) et le radical Roger Senie (1842 voix). Les positions restèrent inchangées au 2e tour et Senie l’emporta.

Gilbert Faure, âgé de quarante-six ans, débuta une carrière d’élu de plus de vingt années en emportant la mairie de Mirepoix en mars 1959, il la conserva jusqu’en 1981. Il présida par ailleurs le syndicat intercommunal (36 communes) de ramassage des ordures. Succédant à Jean Durroux* qui ne se représentait pas « pour d’impérieuses raisons de santé », il fut ensuite élu député de la première circonscription de l’Ariège le 25 novembre 1962. Il devait se faire réélire régulièrement dans ce fief socialiste, même en 1968. Secrétaire de l’Assemblée du 2 avril 1966 à mars 1967, il fut membre de la commission des affaires culturelles, familiales et sociales en 1973.

Gilbert Faure consolida sa position locale en étant élu conseiller général de Mirepoix le 8 mars 1964. Il conserva le siège à l’Assemblée départementale jusqu’en 1982, étant réélu en 1970 et 1976. Secrétaire du conseil général en 1968-1973, il fut désigné pour siéger au conseil régional de 1973 à 1981. Il était par ailleurs co-président de l’Association des conseillers généraux et régionaux de la Fédération nationale des élus républicains.

Gilbert Faure semble avoir occupé peu de fonctions partisanes dans ces années. Il fut responsable du groupe d’études “Éducation nationale” de la FGDS, avec Pierre Giraud*, en 1968 et était responsable de la commission des affaires culturelles au bureau du groupe du Parti socialistes et radicaux de gauche en 1975.

Gilbert Faure qui ne s’était pas représenté aux élections législatives de juin 1981 (Jean Bonrepeaux lui succéda), fut directeur adjoint du cabinet du ministre des Anciens combattants, Jean Laurain de juin 1981 au 1er avril 1983.

Vice-président de la caisse primaire de Sécurité sociale pendant douze ans, Gilbert Faure fut par ailleurs président d’un club de football.

Il s’était marié le 13 septembre 1935 avec Yvonne Couderc, une enseignante née le 16 juillet 1914 à Saverdun (Ariège).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article50273, notice FAURE Gilbert, Maurice, Raymond, Louis par Gilles Morin, version mise en ligne le 18 mai 2009, dernière modification le 3 juillet 2009.

Par Gilles Morin

SOURCES : Arch. Nat., F/1cII/287, 318, 552 ; CAC, 19830172, article 72. — Arch. Assemblée nationale, dossier personnel. — Arch. OURS, dossiers Ariège ; 2/APO/11, arch. FGDS. — Arch. Fondation Jean Jaurès, 6EF73/2. — P. Avril, Le Personnel politique français, 1870-1988, PUF, 1989.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément