GAZEU Albert, Antoine

Par André Balent

Né le 9 août 1902 à Perpignan (Pyrénées-Orientales), mort le 8 mai 1983 à Perpignan ; instituteur ; syndicaliste des Pyrénées-Orientales.

Fils d’Auguste Gazeu, comptable, et d’Antonie Gairand, Albert Gazeu obtint en 1917 un quart de bourse pour suivre ses études à l’école primaire supérieure de Perpignan. Il devint instituteur.
Au moment de l’unification syndicale en 1935 (et quelque temps auparavant), Albert Gazeu, instituteur à Latour-bas-Elne (Pyrénées-Orientales), était trésorier du syndicat la fédération unitaire (CGTU) des Pyrénées-Orientales (voir aussi Paul Combeau, François Marty et Antonin Pagès).

À la Libération, il adhérait au Syndicat unique de l’enseignement des Pyrénées-Orientales. À l’assemblée générale du syndicat du 26 avril 1945, il défendit le principe du « traitement unique » qui provoqua des mouvements divers et expliqua que, pour faire aboutir les revendications corporatives, « il faudrait envisager une action énergique pouvant aller jusqu’à la grève ». En 1947, il participait encore aux débats des instances dirigeantes du syndicat unique des Pyrénées-Orientales et fut désigné au conseil syndical provisoire élu par l’assemblée générale du 24 novembre 1947.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article50329, notice GAZEU Albert, Antoine par André Balent, version mise en ligne le 25 mai 2009, dernière modification le 27 novembre 2022.

Par André Balent

SOURCES : Arch. du SNI et du syndicat unique détenues par Michel Ribera, instituteur retraité des PO, consultées en juillet 1984. — Notice DBMOF, 1987. — L’Action syndicale, Perpignan, 20 juin 1945. — Entretien avec Ferdinand Baylard, instituteur retraité, ancien syndicaliste, Perpignan, octobre 1978. — Entretien avec Michel Ribera, juillet 1984. — État civil. — JO, 15 avril 1917. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément