GAMONDÈS Augusta [née GAILLARD Augusta]

Par Pierre Bonnaud

Née le 8 novembre 1898 à Vinezac (Ardèche), morte en 1950 au Teil (Ardèche) ; militante du comité mondial des femmes contre la guerre et le fascisme puis de l’UFF, membre du Parti communiste.

Née dans une famille qui comptait six enfants, Augusta Gaillard eut une enfance et une jeunesse marquées par les difficultés. Ses parents, petits agriculteurs, disparurent prématurément ainsi que l’une de ses sœurs âgée de vingt ans. Son frère aîné fut tué à la guerre en 1914. En 1917, elle fut placée comme aide de maison dans une exploitation agricole du Vaucluse, puis elle devint bonne dans une famille bourgeoise à Lyon.

En 1920, elle épousa un cheminot, militant syndical, Marius Gamondès en poste à Miramas (Bouches du Rhône). Dans cette ville naquit leur premier enfant, Andrée, en 1921 (voir Andrée Gamondès). Marius Gamondès, originaire du centre ferroviaire du Teil, put y installer sa famille vers le milieu des années 1920. Augusta Gamondès y mit au monde son deuxième enfant, René, en 1927. Embauchée comme ouvrière dans une entreprise textile, elle partagea les convictions de son mari lorsque celui-ci adhéra au parti communiste vers 1927. En 1936, elle devint membre du comité mondial des femmes contre la guerre et le fascisme et milita au bureau municipal de bienfaisance.

Durant les années noires de l’occupation et du régime de Vichy, avec ses enfants, elle entoura de la solidarité familiale les activités de résistance de son mari. L’un de ses frères, boulanger à Meudon, fut fusillé par les allemands. En 1944, à la libération, elle adhéra au Parti communiste et fut, l’année suivante l’une des fondatrices du comité UFF du Teil. Elle milita dans cette organisation jusqu’à sa mort en 1950.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article50367, notice GAMONDÈS Augusta [née GAILLARD Augusta] par Pierre Bonnaud, version mise en ligne le 28 mai 2009, dernière modification le 28 mai 2009.

Par Pierre Bonnaud

SOURCES : Le Travailleur Alpin (1931-1936). — La Voix populaire (1936-1939). — La Voix de l’Ardèche (1944-1947). — Les Allobroges (1944-1956). — Entretien avec Andrée Gamondès, fille d’Augusta Gaillard et de Marius Gamondès.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément