GAONAC’H Marcel

Par François Prigent

Né le 16 février 1907 à Saint-Thurien (Finistère), mort le 14 août 1998 à Quimperlé (Finistère) ; instituteur ; maire SFIO puis PSU-PS de Saint Thurien (1959-1983) ; candidat PS aux cantonales de Scaër en 1976 ; militant laïque.

Fils de Louis Gaonac’h et de Véronique Fiche, Marcel Gaonac’h suivit sa scolarité dans les écoles laïques, notamment au cours complémentaire de Bannalec. Il intégra l’EN de Quimper en 1924, après avoir obtenu son baccalauréat. En poste à Riec-sur-Belon (1927-1929) puis à Clohars-Carnoët (1929-1952), il finit sa carrière d’instituteur dans sa commune natale entre 1952 et 1964.

Militant laïque, il adhéra à la SFIO au moment du Front Populaire. Élu sur une liste de droite en 1959 à 52 ans, il s’imposa comme maire laïque parmi les 13 élus du conseil municipal, dans une configuration de succession de Corentin Hervé, cultivateur. Au final, il s’agissait d’un véritable renversement de majorité, confirmé par l’élection de François Tamic comme adjoint, qui l’emporta sur ses concurrents conservateurs (Jean-Marie Le Gall et Louis Miniou).

Passé au PSU dans la foulée de Tanguy-Prigent*, Marcel Gaonac’h fut réélu maire de Saint-Thurien en 1965 et 1971 (avec cette fois un adjoint de droite, Roger Droal). Ayant rejoint dès 1972 le PS, Marcel Gaonach contribua au lancement politique de Louis Le Pensec, maire de la commune voisine de Mellac depuis en 1971. En effet, Marcel Gaonac’h faisait partie des « parrains politiques » du jeune député de Quimperlé en 1973, contribuant à faire le lien entre la génération SFIO-PSU et les nouveaux réseaux militants du socialisme version PS dans le Finistère.

Son action municipale fut notamment marquée par la construction de nouveaux bâtiments (mairie, école), l’implantation en 1963 de la société Pény ou son action comme vice-président du syndicat du bassin versant de l’Isole.
En 1976, il fut devancé aux cantonales par le conseiller général communiste sortant, Christophe Poulichet*, finalement battu par Pierre Fiché, en dépit du désistement de Marcel Gaonac’h.

En 1977, Marcel Gaonac’h intégra à sa liste l’instituteur Joël Derrien, maire à son retrait de sa vie politique en 1983 à 76 ans puis conseiller général de Scaër en 2008. Décédé en 1998, Marcel Gaonac’h avait été décoré de l’ordre national du mérite le 15 septembre 1991 par Louis Le Pensec.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article50384, notice GAONAC'H Marcel par François Prigent , version mise en ligne le 29 mai 2009, dernière modification le 29 mai 2009.

Par François Prigent

SOURCES : Arch. Dép. du Finistère. — Arch. de l’OURS, dossiers Finistère. — Arch. Fédérales du PS du Finistère. – Arch. Privées Gaonac’h. — Le Breton Socialiste, 1959-1983. – Articles du Ouest-France. — Mairie de Saint-Thurien. — Entretiens avec Jean-Pierre Gaonac’h, Joël Derrien et Louis Le Pensec.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément