ETIENNE Roger [Paris]

Par Claude Pennetier

Né le 19 juillet 1921 à Paris (IXe arr.) ; employé ; résistant dans le cadre du sport ouvrier ; militant communiste de Paris ; permanent de la FSM (Fédération syndicale mondiale).

Fils d’un ajusteur communiste et d’une teinturière, Roger Etienne avait une sœur qui fut aide comptable. Militant du sport ouvrier depuis 1932, il adhéra à la CGT en 1938. Militant employé à Paris à la SNCASO (Farman) à Paris de 1941 à 1945, il participa à la Résistance à l’intérieur de l’entreprise : distributions de tracts, organisation du départ des mobilisés STO vers les maquis, sabotages. Il était responsable pour les jeunes. Il fut lui-même réfractaire au STO. Au titre du Sport libre, il fut en liaison avec Robert Mension* qu’il hébergea chez ses parents. Agent de liaison de Sport libre, il fut actif sur les barricades à la Libération de Paris.

Sa participation au Parti communiste date de la guerre, mais elle ne fut officialisé qu’en 1944, après contrôle de son activité. Il appartint à la cellule « Les Moulins », section du XVIIIe arr. de Paris, quartier Grande Carrière. Il suivit une école de section en 1946.

Il fut employé au Conseil national de la Résistance à la Libération, puis à la Fédération syndicale mondiale depuis 1945, d’abord à Paris, puis à Vienne. Lorsque le siège de la FSM fut transféré à Prague, il demanda, pour des motifs d’ordre familial, à ne plus être utilisé à l’étranger. En 1956, il était employé à Paris par la revue Le Mouvement syndical mondial et par le bureau d’édition de la FSM.

Sa femme, née Le Porcher, était ouvreuse. Il eurent un enfant en 1947.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article50395, notice ETIENNE Roger [Paris] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 mai 2009, dernière modification le 30 mai 2009.

Par Claude Pennetier

SOURCE : Arch. comité national.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément