GEX Serge

Par Abderrahim Taleb-Bendiab

Né le 14 mai 1924 à Meknès (Maroc) ; employé d’Électricité et Gaz d’Algérie ; militant communiste et CGT, secrétaire de l’UD-CGT d’Oran (Algérie).

Serge Gex syndicaliste parlant espagnol, très actif sur le port d’Oran, fut élu en avril 1954 secrétaire général adjoint de l’UD-CGT d’Oran-Mers-el-Kebir. Militant CGT des industries électriques et gazières en Algérie, secrétaire de l’Union départementale CGT d’Oran, Serge Gex fut révoqué en mars 1956 pour un article publié dans Force et Lumière d’Algérie, le journal des syndicats CGT d’Électricité et gaz d’Algérie (EGA).

Il fit partie des communistes arrêtés au cours de l’été 1956 pour leur action clandestine et enfermés dans les caves de l’ancien bâtiment du Trésor d’Oran qui servent de prison. Pour avoir recueilli et aidé les rescapés du « maquis rouge » (PCA) des Combattants de la libération où meurt Maillot, le docteur Michel Martini* amené à cette prison en septembre-novembre 1956 y rencontre Serge Gex. Il le décrit comme un militant commençant ses phrases en disant : « Lénine a dit…, Staline a dit… », et comme la plupart des communistes « européens », peu enclin ou maladroit pour parler de la question nationale algérienne. Il fut condamné à trois ans de prison ferme.

Il fut par la suite inculpé d’association de malfaiteurs et de détention illégale d’armes et de munitions de guerre, et condamné le 3 août 1957 à quinze ans de réclusion par le Tribunal militaire d’Oran. Resté en Algérie après l’indépendance, il fut déchu de sa nationalité algérienne et expulsé en août 1965, après le coup d’État mené par Houari Boumediene.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article50521, notice GEX Serge par Abderrahim Taleb-Bendiab, version mise en ligne le 5 juin 2009, dernière modification le 26 septembre 2013.

Par Abderrahim Taleb-Bendiab

SOURCES : R. Gaudy, Les porteurs d’énergie, Paris, Temps Actuels, 1982 — Bulletin de l’Organisation internationale du travail, Vol. XLI, 1958, n° 3 — Arab Report and Record, Londres, 1966. — Notes de A. Taleb-Bendiab, Arch. Wilaya d’Oran. – M. Martini, Chroniques des années algériennes. 1946-1962. Bouchène, Saint-Denis, 2002. — DBMOM (Algérie).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément