GAUTHIER Henri [Morbihan]

Par François Prigent

Né en 1889 ; instituteur, directeur d’école ; militant SFIO ; conseiller municipal (1947-1953) de Vannes ; président de l’UFAC du Morbihan (1945-1960).

Henri Gauthier était un ancien combattant de 1914-1918. Instituteur à Bubry en compagnie de son collègue Emmanuel Gicquel*, il était déjà adhérent de la section SFIO en 1934 et très investi localement dans les réseaux laïques. Il fut prisonnier de guerre entre 1940 et 1945. Lors de la réorganisation de la SFIO à la Libération, Henri Gauthier était chargé de la propagande dans le secteur de Camors.

En novembre 1946, Henri Gauthier figurait en seconde position de la liste SFIO (15,21 % des voix) menée par Jean Le Coutaller*, député entre 1945 et 1956. Les autres membres de la liste étaient Julien Le Pan* (maire de Lorient entre 1946 et 1951), Renée Rollo* (veuve du responsable SNI déporté), Emmanuel Le Visage* (maire de Locmiquélic entre 1934 et 1969), Arsène Bigno* (conseiller général de Cléguérec entre 1945 et 1949) et Maurice Duclos* (maire de Mauron à la Libération). Henri Gauthier fut très actif durant la campagne, mobilisant notamment les réseaux d’anciens combattants, dont il était un dirigeant majeur et « très apprécié », selon les notes des RG.

Directeur d’école en retraite, il conduisait la liste socialiste aux municipales de Vannes en 1947. Il fut élu en compagnie de Joseph Le Gunéhec* et Francis Lesvenes*, avant de céder la place au mandat suivant à Jean Daniel* et Albert Hervé*.

En novembre 1948, du fait de son ancrage dans la région vannetaise, Henri Gauthier épaulait Ferdinand Thomas* (conseiller général de Hennebont, passé à droite en 1951) et Louis Le Moënic* (conseiller général de Plouay entre 1945 et 1970) lors des élections sénatoriales, obtenant 11,5 % des suffrages exprimés.

En 1951, il fut à nouveau en deuxième position de la liste dirigée par Jean Le Coutaller (13,69 % des voix), aux côtés de Jean Héno* (maire du Moustoir-Rémungol entre 1947 et 1965), François Giovannelli* (maire d’Inzinzac-Lochrist entre 1945 et 1971), Louise Le Ravallec et Jean Mandart* (réseaux laïques de Ploërmel).

La même année, il fut candidat socialiste dans le canton de Vannes-Est, obtenant 584 voix (devançant le résistant communiste Gaston Champeau* de 44 voix), soit 8,1 % des suffrages exprimés. Ce canton, dans lequel le socialiste lorientais Léon Audran* fut candidat en 1964 (17,6 % des voix), bascula au PS en 2001 seulement avec Hervé Pellois.

Son action militante fut surtout marquée par son rôle au sein de l’UFAC et de l’office départemental des anciens combattants, prisonniers et victimes de guerre (ACPVG), dont il présidait les sections départementales entre 1945 et 1960. La SFIO était d’ailleurs très présente dans ces milieux, comme en témoignent les engagements de Jean Penquer*, Quérard* ou Le Dantec* à Lorient. Il joua d’ailleurs un rôle important dans la spécialisation du travail parlementaire de Jean Le Coutaller autour des questions de pensions et de valorisation des anciens combattants. On remarque l’existence de relais locaux dans l’équipe du cabinet de Tanguy-Prigent*, dirigée par Jean Le Coutaller en 1956.

En 1978, Henri Gauthier était toujours adhérent de la section PS, animée par Philippe Meyer (conseiller régional entre 1986 et 1998) et Michel Olivier. Sa fille, Suzanne Gauthier, journaliste, fut à plusieurs reprises secrétaire de parlementaires SFIO à Paris, au moins entre 1956 et 1962.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article50591, notice GAUTHIER Henri [Morbihan] par François Prigent, version mise en ligne le 8 juin 2009, dernière modification le 23 février 2012.

Par François Prigent

SOURCES : Arch. Dép. Morbihan. — Arch. OURS, dossiers Morbihan. — Arch. fédérales du PS du Morbihan. — Arch. privées Jean Le Coutaller. — Le Rappel du Morbihan. — François Prigent (dir), « Figures militantes et réseaux socialistes dans le Morbihan au XXe siècle », dossier spécial, in Recherche socialiste, n° 42, mars 2008.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément