FONTVERNE André

Par Jacques Girault

Né le 27 janvier 1939 à Dompierre-sur-Besbre (Allier) ; professeur ; militant syndicaliste du SNES ; militant communiste dans le Puy-de-Dôme et l’Allier, adjoint au maire d’Yzeure jusqu’en 2001.

André Fontverne était le fils d’un ouvrier d’origines paysannes. Ses parents lui firent donner une instruction catholique au catéchisme. Elève du cours complémentaire de Dompierre-sur-Besbre, il entra à l’École normale d’instituteurs de Moulins (Allier). Après avoir obtenu le baccalauréat mathématiques élémentaires à l’ENI de Dijon (Côte-d’Or) en 1958, il fut affecté à l’ENI de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) où il adhéra au Syndicat national des instituteurs. Il commença des études de physique à la faculté des sciences de Clermont-Ferrand, obtint la licence et un diplôme d’étude supérieures. Militant de l’Union nationale des étudiants de France de 1962 à 1965, il fut le président de l’Association générale des étudiants. Membre de l’Union des étudiants communistes en 1962, il adhéra au Parti communiste français la même année. Il était aussi adhérent du Syndicat national de l’enseignement secondaire comme élève-professeur à l’institut préparatoire aux enseignements de second degré depuis 1959.

Il se maria uniquement civilement en juillet 1963 à Clermont-Ferrand avec une professeure, fille d’un professeur. Le couple eut deux filles et divorça en 1981.

Professeur stagiaire au CPR de Clermont, Fontverne entra au comité de la fédération communiste en 1963, responsable de la presse et tout particulièrement de l’Humanité. Il fut nommé professeur certifié au lycée de Moulins de septembre 1964 à juillet 1965 et retrouva ce poste, après son service militaire effectué comme soldat de première classe, en 1967. Habitant Yzeure depuis décembre 1966, il rejoignit la cellule communiste locale.

Secrétaire de la section syndicale (S1) du SNES de son lycée, il fut aussi membre des commissions administratives départementale (S2) et académique (S3).

André Fontverne devint membre du comité, du bureau, enfin du secrétariat de la section communiste de Moulins. Membre du comité de la fédération en 1972, il entra dans le bureau fédéral de 1974 à 1977. En désaccord avec la position du PCF sur les questions nucléaires, il redevint membre du seul comité fédéral, et ne fut pas réélu en 1979 à sa demande.

Bien implanté localement, il fut le candidat communiste au conseil général dans le canton Moulins Ouest en 1967. À nouveau candidat en 1970, cette fois dans le canton Moulins-Est, il arriva en deuxième position avec 2662 voix et fut battu au deuxième tour avec 4190 voix.

Pour les élections municipales de 1971 à Yzeure, Fontverne conduisait la liste communiste au premier tour qui arriva en tête des listes de gauche. Pour le deuxième tour, il prit la tête de la liste d’Union de la Gauche qui fut battue. En 1977, il figurait sur la liste d’union de la gauche à direction socialiste qui se constitua dès le premier tour. Élu, il devint adjoint au maire (délégué aux affaires sociales puis la solidarité), conserva cette fonction pendant deux mandats, puis siégea comme simple conseiller municipal (1989-1991) puis à nouveau comme adjoint jusqu’en 2001 où il ne se représenta pas. Il participa à la création des services sociaux municipaux inexistants avant 1977.

Retraité depuis 1997, Fontverne adhérait toujours au SNES-FSU. Toujours communiste en 2008, il diffusait régulièrement l’Humanité hebdo avec le Comité de diffusion de l’Humanité local qu’il avait contribué à créer en 1967.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article50647, notice FONTVERNE André par Jacques Girault, version mise en ligne le 10 juin 2009, dernière modification le 19 novembre 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. comité national du PCF. — Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément