FERRIÈRES Pierrette, Suzanne [épouse THIOLLENT]

Par Éric Belouet

Née le 18 octobre 1932 à Albi (Tarn) ; sténodactylo ; militante jociste du Tarn, permanente (1954-1960), secrétaire générale adjointe (1956-1957), puis présidente nationale (1957-1960) de la JOCF ; membre du comité national de l’ACO à partir de 1968.

Fille d’un maçon et d’une couturière, Pierrette Ferrières, domiciliée à Alby, y exerçait la profession de sténodactylo aux Ponts-et-Chaussées tout en militant à la JOCF sur le plan local puis fédéral.

Devenue permanente jociste en septembre 1954, elle succéda à Monique Néolet* comme secrétaire générale adjointe en 1956, puis devint présidente nationale de la l’année suivante. Elle était la première depuis près de trente ans à occuper cette fonction au sein de la JOCF car, contrairement à la branche masculine du mouvement jociste, où le poste de président national n’avait jamais cessé d’exister depuis 1927, celui de présidente avait été rapidement supprimée peu après la création de la JOCF en 1928.

Pierrette Ferrières quitta la JOCF à l’été 1960 et fut remplacée à la tête de la JOCF par Marcelle Trégou*. Elle se maria le 9 septembre 1960 à Albi (Tarn) avec André Thiollent*, lui-même président de la JOC au cours de la même période. Cette union constitua un véritable événement au sein mouvement et même au-delà, comme la revue Masses ouvrières devait s’en faire l’écho : « Pierrette Ferrières, présidente de la JOCF et André Thiollent, président de la JOC, se sont donné le sacrement de mariage en la cathédrale d’Albi, le 16 septembre 1960. Leur union a été bénie par S.Exc. Mgr Marquès, archevêque d’Albi, et honorée très particulièrement, parmi de nombreuses marques de sympathie venant de tous les continents, d’un télégramme de Sa Sainteté le pape Jean XXIII. »

Le couple s’installa en Seine-Maritime et entra à l’ACO. Pierrette Thiollent, devenue femme au foyer, y prit d’importantes responsabiltés puisqu’elle entra au comité national à partir de 1968 et fut réélue en 1971 (et peut-être ultérieurement).

Veuve depuis 2007, Pierrette Thiollent vivait à Rouen (Seine-Maritime) en 2009.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article50707, notice FERRIÈRES Pierrette, Suzanne [épouse THIOLLENT] par Éric Belouet, version mise en ligne le 11 juin 2009, dernière modification le 22 mars 2016.

Par Éric Belouet

SOURCES : Arch. JOCF (SG), fichier des anciennes permanentes. — Masses ouvrières, n° 167, octobre 1960. — Témoignage, n° 199, juin 1971, p. 12 ; n° 170, juillet 68 (publication de l’ACO, dépouillée par Nathalie Viet-Depaule). — État civil d’Albi (2008).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément