BERLEMONT Jean. Pseudonyme : VAN HUFFEL Jean

Par José Gotovitch

Né le 18 août 1901 à Anderlecht (Bruxelles), mort le 11 avril 1937 à Bruxelles ; ouvrier métallurgiste ; élève à l’École léniniste internationale ; membre du bureau politique ; député.

Jean Berlemont naquit dans une famille ouvrière : son père était chauffeur machiniste, ses deux frères ouvriers métallurgistes. Il travailla dès l’âge de 14 ans comme forgeron et était affilié au Syndicat des métallurgistes ; il entra en contact avec le Parti communiste belge pendant la grève de 1925 et y adhéra en 1927. Actif dans l’Opposition syndicale révolutionnaire (OSR), il fut exclu du syndicat social-démocrate. Alors qu’il était dirigeant fédéral, le 5e congrès du PCB l’élut en 1931 au comité central (CC) et au bureau politique (BP). Il devait écrire dans une biographie : « J’ai eu des moments très durs parfois pour suivre toutes les questions qui se posent au CC et au BP. » Le secrétaire général souligna que sa participation au BP avait amené de « très sérieux progrès » dans sa formation, il fut néanmoins désigné pour suivre la session 1931-1932 de l’École léniniste, sous le nom de Jean Van Huffel. Son assiduité et son travail furent remarqués, mais il demeura « plus fort en pratique qu’en théorie ».

À son retour, il fut permanent de l’Opposition syndicale révolutionnaire (OSR) et couvrit au BP le secteur syndical : la Centrale révolutionnaire des mineurs, l’OSR, les relations avec les différentes minorités syndicales. Grâce au « bond en avant » du PCB aux élections de mai 1936, Jean Berlemont devint député de Bruxelles aux côtés de Jacquemotte. La mort de ce dernier, le 11 octobre 1936, accrut ses responsabilités. Au Parlement, il dut intervenir plus fréquemment, mais surtout il fut chargé de la direction du nouveau quotidien, La Voix du Peuple, qu’animait Jacquemotte. Si ses qualités d’organisateur étaient reconnues, il reçut l’aide quotidienne du délégué permanent de l’IC, Andor Berei qui assistait à toutes les réunions de rédaction. Ses articles, comme ses quelques interventions parlementaires traitaient des questions sociales. Hospitalisé en mars 1937, il mourut quelques semaines plus tard.

Mis en avant dans un parti alors exsangue comme figure emblématique de la classe ouvrière, perçu comme un camarade populaire et chaleureux par ses contemporains, Berlemont représente un cas de figure relativement exceptionnel : celui d’avoir été envoyé à l’école après son élection au bureau politique. Ceci illustre assez bien la nature du Parti communiste belge au tournant des années 1920-1930.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article50835, notice BERLEMONT Jean. Pseudonyme : VAN HUFFEL Jean par José Gotovitch, version mise en ligne le 15 juillet 2009, dernière modification le 3 août 2010.

Par José Gotovitch

SOURCES : RGASPI, dossiers cadres 495 193 402 ; dossiers ELI, élèves belges. — Notice DBMOB, I., p. 106.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément