BRENNWALD-KLAESI Élisa

Par Brigitte Studer

Née en 1901, décédée en 1986, médecin ; membre du PC suisse et du Secours rouge.

Élisa Brennwald-Klaesi, après avoir fait un apprentissage auprès des services sociaux de la ville de Zurich, suivit les cours du gymnase de 1920 à 1922. Liée d’amitié avec [Fritz Platten>75940], elle se rendit avec lui en Union soviétique en 1922, où il lui fit connaître la dirigeante du Secours ouvrier international, Elena Stassova. Celle-ci l’engagea pour plusieurs voyages en Asie au compte du Secours ouvrier international. Elle étudia ensuite la médecine à Florence en Italie, études qu’elle compléta en Suisse.

De retour à Zurich, Brennwald-Klaesi, connue aussi sous le nom de Klaesi, entra au Parti communiste suisse. Elle travailla surtout pour le Secours rouge, pour lequel elle cachait des émigrés politiques. Jusqu’à la mort de Minna Tobler-Christinger en 1936, elles eurent un cabinet médical commun. Comme sa collègue, Élisa Brennwald-Klaesi était active dans le mouvement communiste des femmes. Le foyer des Brennwald-Rossi accueillit de nombreux réfugiés, tel Ignazio Silone qui y demeura jusqu’à son exclusion du Parti communiste italien.

Durant les années 1930, elle fut par moments au service de l’IC. Elle servit aussi de courrier à la direction du Parti communiste allemand, réfugiée illégalement en Suisse, pour laquelle elle se rendit à plusieurs reprises à Francfort-surle-Main. Lors de vacances en Union soviétique en 1929, il semble qu’elle ait rencontré Staline*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article50862, notice BRENNWALD-KLAESI Élisa par Brigitte Studer, version mise en ligne le 17 juillet 2009, dernière modification le 10 décembre 2018.

Par Brigitte Studer

SOURCES : H. Teubner, Exilland Schweiz. Dokumentarischer Bericht über den Kampf emigrierter deutscher Kommunisten 1933-1945, Frankfurt a. M., Röderberg-Verlag, 1975, 374 p. (ici p. 31) — W. Mittenzwei, Exil in der Schweiz, Leipzig, Verlag Philipp Reclam jun., 1978, 447 p. (ici p. 82) — F. Feuchtwanger, « Der militärpolitische Apparat derKDP in den Jahren 1928-1935. Erinnerungen », in : Internationale wissenschaftliche Korrespondenzzur Geschichte der deutschen Arbeiterbewegung, 1981, n° 4, p. 485-533 (ici p. 519) — U. Rauber, Kurzbiographien aus der sozialistischen und kommunistischen Jugendbewegung der Schweiz 1910-1930, manuscrit non publié, s.d. — B. Studer, Un parti sous influence, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément