JACOTIN

Employé des chemins de fer (sous-chef de gare) ; syndicaliste CGT de Haute-Marne.

Jacotin déposa, le 18 novembre 1921, à l’issue de la grande réunion de protestation contre l’impôt sur les salaires, un ordre du jour dans lequel il protestait « énergiquement contre l’iniquité de cet impôt, estimant que le fait d’imposer ceux qui n’ont que leurs bras pour travailler est un déni de justice » et il demandait que « les fortunes illicitement amassées soient frappées et non dissimulées par des truquages connus de tous ».

Au moment de la scission, au congrès national des cheminots de juillet 1921, il opta pour le bureau réformiste Montagne. Il devint secrétaire du syndicat réformiste en face de Janson qui lui, était secrétaire du syndicat révolutionnaire (Fédération Semard).

Début avril 1922, il fut élu secrétaire du bureau provisoire de l’UD-CGT constituée alors à Chaumont. Il était assisté de Meillet secrétaire adjoint, de Rousselle trésorier et de Huet trésorier adjoint.

Le 21 mai suivant, à Troyes, naissait une Union régionale CGT s’étendant sur l’Aube, l’Yonne et la Haute-Marne. Cette Union devait fonctionner à partir du 1er juillet après ratification par les UD. Seule l’UR serait confédérée ; il était précisé : les UD « disparaissent du répertoire confédéral ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article5087, notice JACOTIN, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 29 juillet 2009.

SOURCES : Arch. Nat., F7/13002, rapport du 19 avril 1922. — L’Égalité socialiste, 4 décembre 1921. — Le Petit Haut-Marnais, 9 septembre 1922.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément