ADAM Céleste, Clair

Par Jean Maitron

Né le 5 juillet 1835 à Huisseau-sur-Cosson, arrondissement de Blois (Loir-et-Cher) ; communard.

Marié, père de deux enfants, demeurant à Paris. Ancien militaire de la campagne d’Italie, libéré avec un certificat de bonne conduite, il était en 1870 employé de commerce et fut, pendant le Siège, caporal au 22e bataillon de marche ; il conserva son grade après le 18 mars et devint sergent le 1er avril. Le 9 mai, il fut dirigé sur Vanves, et rentra à Paris le 14. Signalé devant le 13e conseil de guerre comme partisan de la Commune — sans autre précision — il fut condamné, le 12 janvier 1872, à la déportation simple et à la dégradation civique, peine remise le 7 mars 1876 ; la dégradation fut rapportée le 26 novembre 1878. Il s’était établi restaurateur à Nouméa et se fixa en Nouvelle-Calédonie.
Le Dictionnaire des femmes de la Commune (op. cit) le cite (p. 35) en le féminisant, à partir du fonds SHD 13e conseil de guerre, dossier 137.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article51004, notice ADAM Céleste, Clair par Jean Maitron, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 5 septembre 2018.

Par Jean Maitron

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/739 et BB 27. — SHD 13e conseil de guerre, dossier 137.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément